X

La Dernière

C’est à Jachymov qu’il faut suivre le dollar et son cours

This is America

C’est le sujet du jour, depuis plus de 100 jours, adoré ou haï, craint surtout. Au Liban, on ne vit et on ne respire que par le billet vert sans trop se douter que son lieu de naissance vient d’entrer au « Patrimoine mondial » de l’Unesco.


31/01/2020

Il faut aller chercher très loin pour savoir où le dollar a vu le jour. Ce n’est pas – (pas si) élémentaire mon cher Watson ! – dans la plus grande puissance du monde, mais dans une toute petite ville en République tchèque nommée Jachymov qui compte aujourd’hui 2 700 habitants. Pour mieux la situer, précisons qu’elle se trouve à 15 km de Karlovy Vary, célèbre station thermale. Jachymov avait suivi les traces de cette dernière dans ce domaine, devenant, en plus, la première station thermale au radium inaugurée en 1906, en raison de la présence en son sol de ce métal radioactif. Un sol qui avait dispersé, auparavant, toutes les richesses du monde avec son importante mine d’argent découverte au XVIe siècle. Cela grâce au comte Hieronymus Schlick (1556-1612), qui avait su utiliser cette ressource à bon escient. Ingénieux entrepreneur de l’époque, il avait eu l’idée, après autorisation du gouvernement de la région de Bohême, de frapper des pièces de monnaies en argent, tiré de la mine et pesant 29,2 grammes. C’était là une initiative qui allait avoir un grand impact économique, à l’heure où ce métal était la seule valeur déterminante et qu’il n’existait plus vraiment d’unité financière en Europe, après la disparition du système monétaire mis en place par les Romains.


Le dollar, né en Bohême, arrive aux USA via les Hollandais
La réalisation du comte Schlick a fait « l’effet d’une pierre jetée dans l’eau », rayonnant dans les pays voisins et d’autres plus éloignés qui se sont procuré ces pièces (baptisées Taler par leur créateur) pour en faire leur propre monnaie. Et tous leur ont donné respectivement des noms dérivés et abrégés de l’original qui était Joachimsthal (la vallée de Joachim), saint Joachim étant le patron local des miniers. Ainsi, le Taler est devenu Daler dans les pays scandinaves, Dalur en Islande, Tallero en Italie, Talar en Pologne, Taliero en Grèce, Jocondale en France avant de devenir l’incontournable Dollar US. Toujours est-il que l’actuel billet vert tant convoité a atterri en Amérique avec l’arrivée des Néerlandais venus s’installer dans le Nouveau Monde, apportant avec eux leur monnaie locale, le Daler, qui a été accepté sur place et s’est étendu aux colonies anglaises. Lorsque les États-Unis ont acquis leur indépendance, le Taler, rebaptisé dollar, est devenu la monnaie officielle.

Pour l’Unesco, Jachymov présente « un intérêt exceptionnel pour l’héritage commun de l’humanité, de par l’essor qu’elle a donné à une politique établie des échanges monétaires, mais aussi pour avoir été le berceau d’une autre première. Scientifique cette fois ».


Marie Curie découvre l’uranium
En se desséchant, la mine d’argent de cette petite ville avait laissé une substance noire qui avait intrigué les mineurs, car elle avait provoqué chez eux de fatales maladies pulmonaires. Ils l’avaient nommé Pechblende, (pech signifiant malchance en allemand). En 1898, une physicienne nommée Marie Curie qui visitait des mines de la région avait remarqué que les minerais qui servaient à fabriquer les premiers dollars contenaient deux éléments radioactifs : le radium et le polonium. Une découverte qui lui a valu d’être la première femme à recevoir le prix Nobel. Ainsi, la ville qui a établi la monnaie mondiale a également lancé l’actuelle course à l’armement nucléaire.

Une autre caractéristique de Jachymov est qu’elle a complètement tourné la page du dollar, oubliant jusqu’à sa naissance, ses pompes et son irrésistible ascension partout dans le monde. Ainsi, les visiteurs étrangers ne peuvent payer leurs dépenses qu’en monnaie locale (couronne), en euros ou en roubles russes. Le billet vert (lancé sur papier aux USA en 1861), né de ces mines d’argent et devenu le veau d’or de la planète, n’est pas du tout monnaie courante dans cette ville, à la fois pittoresque et historique. Il est seulement évoqué dans son musée qui présente aux visiteurs l’essor de la frappe de monnaie dont la production avait circulé en Europe et dans le reste du monde durant environ 400 ans. À présent, selon le Fonds monétaire international, 62 % des réserves financières mondiales sont en dollars américains...



Dans la même rubrique

Jane Goodall et ses chimpanzés « Out of Africa »

La nouvelle tendance des mocktails : s’éclater dans des bars sans alcool

Barbie, 60 ans, une carrière internationale et une origine germanique

Le Musée croate de la gueule de bois séduit les États-unis


À la une

Retour à la page "La Dernière"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'OLJ vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants