Rechercher
Rechercher

Liban - Fonds transférés à l’étranger

Fonds transférés à l’étranger : La justice lance une enquête, Bassil met en garde contre des atermoiements

L’expert économique Marwan Iskandar, qui avait ébruité l’affaire, entendu à titre de témoin.

Le chef du Courant patriotique libre et ministre sortant des Affaires étrangères, Gebran Bassil. Photo d'archives Mohammad Azakir/Reuters

Parallèlement aux contacts pour la formation d’un nouveau gouvernement, l’attention des officiels est portée depuis quelques jours sur l’affaire des transferts présumés de milliards de dollars, qui auraient été effectués il y a une quinzaine de jours par neuf hommes politiques libanais vers des banques en Suisse.

Ébruitée par l’expert économique Marwan Iskandar, qui a affirmé en avoir eu vent d’une journaliste suisse, l’affaire est aujourd’hui aux mains de la justice. Parallèlement, une enquête devrait incessamment être lancée par la banque centrale pour déterminer les voies par lesquelles près de 2,5 milliards de dollars auraient pu être transférés à l’étranger, alors que le pays souffre d’un grave problème de liquidités et que des restrictions très sévères sont imposées sur les transferts de fonds, notamment à l’étranger.

M. Iskandar devait être ainsi entendu à titre de témoin vendredi par le parquet, qui doit poursuivre son enquête en coordination avec la banque centrale et la Commission de contrôle des banques, sans qu’on ne sache si la loi permet le rapatriement de ces fonds (si l’affaire est confirmée) en l’absence d’une décision officielle de la banque centrale ou d’une loi du Parlement pour un contrôle des capitaux. Les investigations devraient donc permettre d’identifier les hommes politiques qui auraient réussi à briser le « blocus » bancaire et les banques qui auraient enfreint les instructions de la BDL.

Le chef du CPL, Gebran Bassil, a comparé cette affaire à celle de « la récupération des fonds dilapidés » en relevant, dans un tweet, une différence entre les deux. « Il n’est guère besoin d’une loi pour les fonds transférés. Cette affaire relève de la responsabilité du gouverneur de la banque centrale, de la Commission de contrôle des banques et des propriétaires des établissements bancaires. » « S’ils ne font rien, s’ils n’avancent pas les chiffres exacts et n’identifient pas ceux qui ont opéré les transferts, nous devrons passer à l’action au début de l’année », a-t-il écrit. Ces propos peuvent être interprétés comme un avertissement indirect au gouvernorat de la banque centrale, qui se trouve dans la ligne de mire de la contestation depuis le début du soulèvement populaire du 17 octobre.

Les manifestants, qui avaient lancé la semaine dernière une campagne de désobéissance civile « Nous ne paierons pas », ont d’ailleurs poursuivi samedi leurs sit-in devant, voire dans des établissements bancaires à Beyrouth et dans plusieurs villes du pays, dénonçant leur « mainmise sur les économies » des déposants.

Le député Élias Hankache (Kataëb) a, pour sa part, annoncé à la radio qu’il compte réclamer la constitution d’une commission d’enquête parlementaire au sujet des transferts opérés en dépit des restrictions bancaires imposées à l’ensemble des Libanais ou la comparution du gouverneur de la BDL devant la commission parlementaire de l’Économie et du Commerce.

Lors d’une réunion rassemblant des responsables des secteurs financier et banquier, M. Salamé avait affirmé ignorer tout de cette affaire et promis de créer une commission d’enquête.



Lire aussi

Des zéros en cavalel'édito de Issa GORAIEB

Des « milliards de dollars » transférés en Suisse par des dirigeants : Salamé promet une enquête


Parallèlement aux contacts pour la formation d’un nouveau gouvernement, l’attention des officiels est portée depuis quelques jours sur l’affaire des transferts présumés de milliards de dollars, qui auraient été effectués il y a une quinzaine de jours par neuf hommes politiques libanais vers des banques en Suisse.Ébruitée par l’expert économique Marwan Iskandar, qui a affirmé en...
commentaires (9)

C'est pitoyable que dans notre pays qui se croit le centre du monde et sa population la plus rusée et la plus intelligente n'ait pas réussi depuis des décennies à mettre la main sur un seul document prouvant l'existence de ces comptes alors que dans n'importe quel autre pays les voleurs seraient déjà en train de croupir derrières les barreaux grâce à une cellule d'investigation spécialisée. Tant que ces documents ne seront pas publiés ces voleurs continueront à jouer aux intouchables, à nous narguer, à nous imposer leurs choix dans le DEDAIN et suceront notre sang jusqu'à la dernière goutte. Leur regard en dit long sur leur sentiment d' impunité. Qui sera enfin capable de relever ce défit? Celui-là le jour venu sera sanctifié

Sissi zayyat

19 h 37, le 30 décembre 2019

Tous les commentaires

Commentaires (9)

  • C'est pitoyable que dans notre pays qui se croit le centre du monde et sa population la plus rusée et la plus intelligente n'ait pas réussi depuis des décennies à mettre la main sur un seul document prouvant l'existence de ces comptes alors que dans n'importe quel autre pays les voleurs seraient déjà en train de croupir derrières les barreaux grâce à une cellule d'investigation spécialisée. Tant que ces documents ne seront pas publiés ces voleurs continueront à jouer aux intouchables, à nous narguer, à nous imposer leurs choix dans le DEDAIN et suceront notre sang jusqu'à la dernière goutte. Leur regard en dit long sur leur sentiment d' impunité. Qui sera enfin capable de relever ce défit? Celui-là le jour venu sera sanctifié

    Sissi zayyat

    19 h 37, le 30 décembre 2019

  • Il faut tout de même que notre bon peuple "Al-Ch3eb Al-Taieb" sache que les banques ont des régiments entiers d'avocats et d'officiers de compliance, qui les conseillent et qui ne les laissent pas faire des faux pas, et de se faire attraper par la justice. Cela fait des décennies qu'elles plument l'Etat et le peuple en respectant parfaitement toutes les lois !

    Shou fi

    15 h 10, le 30 décembre 2019

  • Pour ne pas noyer le poisson en créant une commission d'enquête par-ci et une autre par-là, veuillez charger l'organisme indépendant Médiapart de faire le travail à votre place. Autrement toutes ces déclarations et suppositions ne seraient que des pets dans l'eau, comme d'habitude depuis 1943.

    Un Libanais

    13 h 48, le 30 décembre 2019

  • Pour ne pas noyer le poisson en créant une commission par-ci et une autre par-là, charger Médiapart d'enquêter et tout sera dévoilé dans tous ses noms et détails. Autrement tout finira

    Un Libanais

    13 h 41, le 30 décembre 2019

  • 9 ANS DE GESTION DE L'ELECTRICITE 9 ANS X 2.000.000.000 DE DOLLARS = 18.000.000.000 DE DOLLARS !ON AURAIT FABRIQUE 48 CENTRALES THERMIQUE , 4 BARRAGES HYDRO ELECTRIQUES ET 1.200.000 M2 DE PANNEAUX SOLAIRES !

    PROFIL BAS

    11 h 24, le 30 décembre 2019

  • l'OLJ nous doit plus de sérieux. Il est dangereux de propager des informations aussi explosives sans les vérifier. La révolution c'est bien - la manipulation c'est non. Nous savons tous que des forces occultes essaient de nous faire plonger dans le chaos. Journalistes! Arrêtez de vous faire les porte-voix de ce qui pourrait être une grande manipulation. Faites votre travail! Soyez critiques envers les sources et encore plus envers les politiciens opportunistes qui rajoutent leur voix au concert des naïfs en essayant de se refaire une virginité au passage. Soyons plus intelligents que ceux qui cherchent probablement à créer des conflits. Un seul article d'un seul journal est à l'origine. Qui est "The Independent" et qui est sa source? Ca sent l'arnaque à plein nez. Je répète que d'après mes propres recherches: IL N'Y A AUCUNE RAISON DE PENSER QUE LE PARLEMENT SUISSE SOIT MEME AU COURANT DE TOUT CELA. Le site parl.ch vous dira tout. C'est public... Allez interroger l'ambassadrice de Suisse au Liban: si vraiment le parlement de ce pays doit se pencher sur ce dossier, elle aura quelque chose à nous répondre. Libanais, révolutionnaires, soyez plus rusés que ceux qui essaient de vous piéger. Et vous journalistes, faites votre travail! Pour rappel cela fait 10 ans qu'Israël travaille à pomper du gaz de Leviatan, NOTRE gaz, notre survie économique.

    El moughtareb

    11 h 15, le 30 décembre 2019

  • 7RAMIYA 7AMIYA !

    LA LIBRE EXPRESSION NE COMMENTE PAS.ELLE CONSEILLE

    09 h 23, le 30 décembre 2019

  • Si cette affaire s'avère vraie, la révolution et ceux qui la supportent sans être dans la rue, seront impitoyables. Des têtes doivent tomber.

    Rene MALEK / AVANTIS

    09 h 06, le 30 décembre 2019

  • La justice doit démontrer son efficacité et rapidement aider à dévoiler les dessous et les suspects responsables dans cette affaire criminelle vis à vis des déposants. Sinon, on devrait s'attendre à des répercussions graves sur le vif.

    Esber

    04 h 45, le 30 décembre 2019

Retour en haut