X

Liban

Le CPL officialise sa décision sur la levée du secret bancaire

Initiative
OLJ
29/10/2019

Les ministres et députés membres du Courant patriotique libre ont annoncé hier avoir officiellement levé le secret bancaire sur leurs comptes, une mesure qui ne semble pas convaincre les manifestants qui sont dans les rues depuis le 17 octobre pour réclamer le départ de la classe dirigeante.

Au cours d’une conférence de presse conduite par le député Edy Maalouf, et sous le slogan « Tous sans exception ? Nous sommes les premiers à lever le secret bancaire », le bureau politique du CPL a, en effet, annoncé l’entrée en vigueur de cette mesure. L’intitulé de la conférence fait écho au slogan « Tous sans exception » scandé par les manifestants.

Le parlementaire a précisé qu’en « application d’une décision du bureau politique du CPL, en date du 19 octobre 2019, préconisant la levée du secret bancaire sur les comptes des membres de la formation, ministres, députés et vice-présidentes du parti, et en accord avec la position du chef de l’État à ce sujet et avec la levée du secret bancaire sur les comptes du chef du CPL effectuée il y a deux ans (...), tous les ministres et députés du CPL ont signé les mémorandums » prévoyant la levée du secret bancaire sur leurs comptes.

Dans le document en question, les députés et ministres précisent qu’ils s’abstiennent « totalement de prendre prétexte du secret bancaire dans toute affaire judiciaire à leur encontre pour détournement ou dilapidation de fonds publics, qu’elle soit lancée par la commission d’enquête de la Banque du Liban ou les instances judiciaires compétentes ».

Edy Maalouf précise que cette levée du secret bancaire concerne « les comptes au Liban et à l’étranger » et « prévoit l’obtention de relevés bancaires couvrant toute la durée du mandat du député ». Il explique ensuite que les députés et ministres du CPL donnent leur feu vert aux banques concernées pour effectuer toute action qu’elles jugent nécessaire dans le cadre de la levée du secret bancaire, et ce sans autorisation préalable.

Le député aouniste affirme que « cette étape marque le début d’une série d’initiatives que le CPL a lancées il y a deux ans, et qu’il compte intensifier dans un proche avenir, jusqu’à obtenir la levée du secret bancaire de tous les responsables politiques et des fonctionnaires en charge de l’argent public (...) ».

On sait que le CPL a présenté trois propositions de loi au Parlement sur la levée du secret bancaire, ainsi qu’une quatrième portant sur la levée de l’immunité juridique de tous les ministres, députés et fonctionnaires.

« Non-sens »

Depuis l’annonce du CPL, plusieurs voix de la société civile et dans la rue se sont élevées pour mettre en exergue « le non-sens » d’une telle initiative. « La levée du secret bancaire ne peut être effective que dans le cadre d’une enquête judiciaire pour enrichissement illicite, fraude fiscale, blanchiment d’argent, trafic de drogue ou autres », a précisé un avocat désireux de garder l’anonymat à L’Orient-Le Jour.

Et d’ajouter que le registre foncier donne déjà des indications sur les propriétaires des actifs immobiliers, et le registre de commerce sur les dirigeants des sociétés et les détenteurs des participations dans ces sociétés.

Concernant les comptes bancaires à l’étranger, l’avocat cité a rappelé que le Liban est signataire de l’accord multilatéral sur l’échange automatique d’informations fiscales, qui englobe les comptes bancaires. Reste la question des proches des dirigeants politiques qui, soulignent plusieurs représentants de la société civile, n’a pas été abordée par les responsables du CPL.

Réunion chez Berry

Dans ce contexte, une délégation du bloc parlementaire aouniste, le « Liban fort », s’est rendue à Aïn el-Tiné et s’est entretenue avec le président du Parlement, Nabih Berry, de l’examen et de l’adoption des textes de loi en rapport avec la lutte contre la corruption. « Il est temps de faire un pas sérieux vers l’adoption des propositions de loi pour la lutte contre la corruption que notre groupe a formulées, et le président Berry est d’accord avec nous », a souligné le député Ibrahim Kanaan lors d’un point de presse à l’issue de la réunion.

« La décision a été prise de réactiver le travail des commissions parlementaires et du bureau de la Chambre, et nous espérons que notre réunion aujourd’hui pavera la voie à la bonne marche des institutions de l’État », a ajouté le député aouniste.

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Eleni Caridopoulou

Mr Berry donnez votre démission soyez courageux vous avez assez mangé

Georges Lebon

Certains jugeront cette déclaration insuffisante, inutile ou pire, démagogique.

Cela dit, dés aujourd'hui, ceux-là ne peuvent plus prendre comme prétexte le secret bancaire dans toute affaire judiciaire à leur encontre pour détournement ou dilapidation de fonds publics.

Alors, si TOUS les autres en faisait autant, ce serait déjà un bon début.


Ensuite, il faut une loi sur la transparence et la moralisation de la vie publique avec obligation de déclaration PUBLIQUE d’intérêt et de patrimoine (au Liban et à l'étranger) pour TOUS les responsables publics et leurs familles...

Une adoption de cette loi par référendum pourrait calmer la foule.

Sa simple application nommerait les “démissionnaires“ sans l’avis de personne.

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

LORSQU,ON ENTRE PIEDS NUS DANS LA POLITIQUE ET SOUDAIN ON DEVIENT PROPRIETAIRE FONCIER, AVEC UN YACHT ET UN AVION PRIVE, QU,ON ENLEVE MILLE FOIS LE SECRET BANCAIRE AU LIBAN... VALABLE POUR TOUS LES ABRUTIS... LES FAITS RESTENT LES FAITS !

BOSS QUI BOSSE

Quel monde ?

S'ils n'avaient rien fait on les aurait critiqué, ils décident d'agir et on les critique.

Le pire c'est que les autres là, qui ont des comptes disséminé partout dans le monde on ne leur demande rien, et ils ne disent rien.

Allez comprendre la mauvaise foi !

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

DE LA RIGOLADE. L,ARGENT VOLE A FAIT DES AILES DEPUIS SON VOL ET A ATTERRI DANS LES PARADIS FISCAUX ET DANS DES COMPTES CAMOUFLES.
DE LA POUDRE AUX YEUX !

Fadi Chami

C'est du folklore tout ça… Qu'en est-il de la declaration du patrimoine? Il y a mille et une façons de dissimuler des biens

Dernières infos

Les signatures du jour

Un peu plus de Médéa AZOURI

«Ya aayb el-choum»

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'OLJ vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants