X

Économie

La plupart des distributeurs d'argent toujours approvisionnés, malgré la fermeture des banques

Monnaie
P.H.B. | OLJ
23/10/2019

Plusieurs sources bancaires – dont une à la Banque du Liban (BDL) - ont confirmé mardi à L’Orient-Le Jour que la majorité des distributeurs automatiques de billets (DAB ou ATM pour l’acronyme anglais) étaient toujours approvisionnés en espèces, malgré le fait que les banques soient fermées depuis le début, jeudi, des manifestations populaires contre la classe dirigeante.

Ces derniers jours, plusieurs personnes interrogées par L'Orient-Le Jour ont rapporté ne pas avoir pu tirer d'espèces dans certains DAB. Et l'inquiétude grandit, à travers le pays, alors qu'il n'y a toujours pas de date pour la réouverture des établissements bancaires, fermés depuis vendredi. Hier l’Association des banques du Liban a de surcroît appelé les banques à ne pas ouvrir leurs portes aujourd’hui.

« Les banques ont des procédures pour alimenter les ATM même quand les agences sont fermées. Certaines d’entre elles ont leur propre service dédié tandis que d’autres font appel à des prestataires. Chaque établissement est supposé avoir suffisamment de réserves d’espèces. La BDL approvisionne en livres libanaises les banques qui pourraient être à court de stocks de billets – ce qui n’a rien à voir avec un manque de liquidités disponibles au niveau financier », expose l’une des sources interrogées. « Cela concerne l’approvisionnement en livres libanaises mais aussi en dollars, pour les banques qui continuaient d’en mettre dans leurs distributeurs malgré la baisse de la quantité de billets verts circulant sur le marché (une mesure décidée cet été par la BDL pour limiter les sorties de devises, Ndlr) », précise-t-elle.

Un autre banquier liste les raisons qui pourraient expliquer que des ATM se retrouvent rapidement à sec, comme ont rapporté certains témoins. « Il y a d’abord le fait que certains distributeurs sont plus utilisés que d’autres, du fait de leur situation géographique. Il n’y a pas vraiment de règles, mais le fait qu’un distributeur soit installé sur un axe routier habituellement fréquenté sur lequel la circulation n’a pas été trop perturbée ces derniers jours est déterminant », décrit-elle. « Certains ATM se vident également plus vite tout simplement parce que les clients sont anxieux et retirent plus d’argent liquide, vu que la situation est encore incertaine », ajoute la source. Les manifestations se sont poursuivies hier malgré les promesses de réformes faites lundi par le Premier ministre Saad Hariri.

Un troisième banquier confie néanmoins que tous les ATM ne sont pas forcément alimentés au même rythme ni avec les mêmes quantités de billets qu’avant le début des manifestations. Il ajoute qu’une partie des banques ont décidé de ne plus approvisionner certains distributeurs situés dans des zones devenues trop difficiles d’accès à cause des manifestations ou situés dans des zones où le risque d’incident est plus grand qu’ailleurs. « Les ATM qui ne sont par exemple rattachés à aucune agence où dans des régions où les conditions d’accès sont extrêmement difficiles peuvent être délaissés par certaines enseignes le temps que la crise se tasse », précise la source.

Une source à la BDL a enfin assuré que certains services bancaires continuaient d’être assurés comme le traitement des transactions validées avant jeudi soir. De fait, un témoin qui attendait un virement en fin de semaine dernière a indiqué que son compte avait été crédité lundi. Les paiements par carte bancaire fonctionneraient également normalement. Dans un communiqué publié hier, le ministère des Finances a enfin affirmé que ses services s’apprêtaient à transmettre les ordres de virement de salaires des fonctionnaires à la BDL dans les délais « habituels ».


À la une

Retour à la page "Économie"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

ON DIT QUOI ?

C'est de bonnes news tout ça.

L'état dans sa partie financière continue à fonctionner malgre tout.

Les sources du remplissage des ATM devraient être en définitive retirées des poches des pilleurs de l'état.

Follow my sight !

Dernières infos

Les signatures du jour

Un peu plus de Médéa AZOURI

Notre vie avant et depuis la révolution

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants