Rechercher
Rechercher

Économie

Les distributeurs de carburant suspendent leur grève pendant deux jours

Les représentants du secteur des carburants au Liban ont annoncé hier à l’issue d’un entretien au Grand Sérail avec le Premier ministre Saad Hariri leur décision de geler leur ordre de grève pendant deux jours.

Ces professionnels se plaignent depuis plusieurs semaines des difficultés rencontrées pour convertir leurs livres libanaises en dollars dans un contexte de resserrement de la circulation du billet vert, l’économie libanaise étant dollarisée. « M. Hariri a promis de se réunir avec les parties prenantes dans les heures qui viennent pour tenter de trouver une solution », ont-ils ajouté, précisant que le Premier ministre allait à nouveau s’entretenir avec eux jeudi.

Dimanche, le représentant des distributeurs de carburant au Liban et conseiller du syndicat des propriétaires de stations-services, Fady Abou Chakra, avait affirmé qu’aucune grève du secteur n’était annoncée pour ces lundi et mardi, « sauf en cas de grève-surprise ».

Mercredi dernier, le secteur avait déjà observé une journée de grève générale dans toutes les régions du pays, qui avait été suivie à 97 %. Les stations-services sur l’ensemble du territoire national ont fermé leurs portes ce jour-là. Mobilisés depuis fin août, les professionnels du secteur avaient décidé de patienter avant de se mettre en grève à la demande de la ministre de l’Énergie et de l’Eau, Nada Boustani, qui a porté le dossier devant le Conseil des ministres.

Les grands fournisseurs de carburant étrangers qui alimentent notamment les stations-services imposent à leurs clients franchisés libanais de régler leurs commandes en dollars. Les propriétaires de stations-services se retrouvent donc obligés de convertir eux-mêmes les livres en dollars, et nombre d’entre eux passent par des bureaux de change, moins regardants sur les conditions mais dont les taux sont beaucoup plus élevés que ceux pratiqués par les banques.


Les représentants du secteur des carburants au Liban ont annoncé hier à l’issue d’un entretien au Grand Sérail avec le Premier ministre Saad Hariri leur décision de geler leur ordre de grève pendant deux jours. Ces professionnels se plaignent depuis plusieurs semaines des difficultés rencontrées pour convertir leurs livres libanaises en dollars dans un contexte de resserrement de la...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut