X

Liban

L’alliance entre Meerab et Moukhtara n’a pas bougé, assurent les FL et le PSP

Partis

Aucune nouvelle date n’est toutefois fixée pour la visite de Samir Geagea dans la Montagne.

Yara ABI AKL | OLJ
10/09/2019

Les Forces libanaises sont-elles désormais réellement abandonnées de leurs alliés, voire isolées ? Si les Forces libanises et le Parti socialiste progressiste rassurent quant à la solidité de leur alliance traditionnelle, la question se pose néanmoins dans certains milieux politiques à la lumière des réconciliations scellées durant le week-end entre le PSP et le Hezbollah, d’une part, mais aussi et surtout, entre le parti de Joumblatt et le Courant patriotique libre.

Le chef des Forces libanaises, Samir Geagea, a créé la surprise en annulant in extremis, samedi, la visite qu’il devait effectuer le lendemain dans les cazas du Chouf et de Aley, fief incontestable du PSP.

S’il n’a pas explicité les raisons de cette décision, celle-ci ne devrait naturellement pas être détachée du contexte politique dans lequel elle intervient. La tournée du leader des FL devait, en effet, couronner le soutien indéfectible que Samir Geagea avait apporté à son allié de longue date Walid Joumblatt, au cours de la crise politique suscitée par les heurts de Qabr Chmoun du 30 juin dernier.

Des échauffourées avaient alors opposé des partisans du leader druze à d’autres du Parti démocratique libanais de Talal Arslane, et avaient coûté la vie à deux gardes de Saleh Gharib, ministre d’État pour les Affaires des réfugiés, et représentant du PDL au sein du gouvernement. Quoi qu’il en soit, et même si Samir Geagea a minimisé (sans les préciser) les raisons du report de sa visite dans la Montagne druzo-chrétienne, c’est surtout par son timing que ce renoncement revêt toute sa dimension politique. Et pour cause : M. Geagea a décidé d’ajourner sa visite au moment où Teymour Joumblatt, député PSP du Chouf, s’entretenait à Laqlouq (caza de Jbeil) avec le leader du CPL, Gebran Bassil. Une réunion qui avait précédé la réconciliation entre le PSP et le Hezbollah, sous la houlette du président de la Chambre, Nabih Berry, à Aïn el-Tiné.

C’est donc à l’heure où les joumblattistes tentaient de normaliser leurs relations avec le CPL, dont les rapports avec les FL sont gelés, que Samir Geagea a reporté sa rencontre avec le leader de Moukhtara.

D’ailleurs, le chef des FL n’a pas mâché ses mots en critiquant la rencontre entre Teymour Joumblatt et Gebran Bassil, dont le parti était accusé « de tenter d’isoler aussi bien Samir Geagea que Walid Joumblatt ». « J’aurais souhaité que cette rencontre se soit produite avant les incidents de Qabr Chmoun. Nous aurions pu éviter de la sorte la mort de deux personnes dans la Montagne et un blocage du gouvernement », a-t-il déclaré dimanche soir à la MTV, exprimant le souhait de savoir s’il y avait effectivement eu une tentative d’assassinat contre Gebran Bassil, comme l’avait laissé entendre le président de la République.

Des propos interprétés comme une critique implicite adressé au PSP, qui avait imputé la responsabilité des échauffourées du 30 juin à M. Bassil « sur le triple plan populaire, moral et légal », pour reprendre les termes du ministre de l’Industrie, Waël Bou Faour, lors d’une conférence de presse le 6 août dernier.



(Lire aussi : Kouyoumjian : La relation entre FL et PSP, une « alliance souverainiste »)


« Des flèches en direction de Bassil »

Mais, pour les FL, il ne s’agit aucunement de décocher des flèches en direction de Walid Joumblatt, mais plutôt de Gebran Bassil. « Le chef du CPL devrait expliquer les raisons derrière ce changement significatif, qui intervient après une longue et coûteuse paralysie gouvernementale causée par son camp, en assurant que l’incident de la Montagne est une tentative d’assassinat perpétrée contre Saleh Gharib », déclare à L’Orient-Le Jour un responsable FL qui a requis l’anonymat. « Nous entretenons une très bonne relation avec Walid Joumblatt, en dépit du report de la tournée de M. Geagea », affirme-t-il, estimant que « la tenue de la rencontre de Laqlouq est, en soi, une preuve que notre soutien à Walid Joumblatt a donné ses effets ». « D’ailleurs, M. Joumblatt avait déjà marqué un but dans le camp du tandem Baabda-CPL, en se rendant à Beiteddine pour y rencontrer le chef de l’État », rappelle le responsable FL.


Des « variables » sécuritaires ?

Interrogé sur la prochaine date de la tournée de M. Geagea dans la Montagne, le proche de Meerab souligne que cette décision est tributaire de plusieurs variables, notamment en matière de sécurité. « Outre l’entretien avec Walid Joumblatt, aussi important soit-il, la tournée vise principalement à rencontrer la base populaire FL, dont la présence est non négligeable dans les cazas de Aley et du Chouf », ajoute-t-il, assurant qu’il n’est pas question, pour le moment, de se réunir avec les responsables du CPL dans la région.

Tout comme les FL, les joumblattistes ne perçoivent pas les déclarations de Samir Geagea comme une atteinte à l’alliance traditionnelle entre Meerab et Moukhtara. « Le discours de Samir Geagea était clair et nous ne sommes pas visés », déclare à L’OLJ un responsable PSP qui a requis l’anonymat, avant d’évoquer les rapports de son parti avec celui de M. Geagea. « Nos avons d’excellentes relations qui ne font qu’aller de l’avant », affirme-t-il. Et de confier que des contacts ont eu lieu entre les directoires des deux formations à la suite du report de la tournée du leader des FL. « Nous comprenons la décision et serons prêts à accueillir M. Geagea quand il le jugera opportun », enchaîne le responsable joumblattiste.

Évoquant la rencontre de Laqlouq, ce proche de Walid Joumblatt l’interprète comme un premier pas sur la voie d’un dialogue avec le CPL. Loin de trancher sur une normalisation entre les deux partis, le responsable PSP assure néanmoins que la réunion a constitué « une opportunité pour mettre les points sur les « i », notamment pour ce qui est de la nécessité de poursuivre le cours de la justice dans l’affaire de Qabr Chmoun, et de préserver certains équilibres politiques excessivement subtils ». « Mais cela n’entrave aucunement notre alliance avec les FL », assure enfin le responsable PSP.


Lire aussi

Le PSP ouvre une nouvelle page – tactique – avec le Hezbollah et le CPL

Entre le CPL et les FL, rien ne va plus...

Joumblatt à « L’OLJ » : « Le dialogue ? Oui. La capitulation ? Jamais ! »

Nouvelle tentative syrienne d’assiéger Joumblatt ?


À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Wlek Sanferlou

Évolution importante: lors des élections de l'année passée les hezbiotes ont dû tabassé un candidat opposant pour lui faire entendre raison. Là au moins on ne fait que leur faire peur...

Fan Phare Rond

Vous savez, c'est comme 2 amis qui nagent à la recherche de l'île au trésor, après avoir nagé des heures et des heures l'un d'eux, sûrement le plus fatigué des 2 , demandent à l'autre celui qui l'aurait entraîné dans cette galère : dis donc tu es sûr de savoir où se trouve cette île, parce que moi j'en peux plus là .

Celui qui prétend savoir lui répond : tais toi et nage .

Fl et psp auraient dû emporter des bouées .

gaby sioufi

FACILE A DIRE, A REPETER, A JURER,
TANT QU'ON N'A PLUS DE HOIX NI DE VOIX AU CHAPITRE.
MEA CULPA MEA CULPA MEA CULPA MEA MAXIMA CULPA : QUAND SERAIT- CE DECLARE AUX PARTISANS ?

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants