X

À La Une

L'Iran dévoile un nouveau système de défense anti-aérienne

Moyen-Orient

Le système "Falagh", une version locale remaniée du radar de surveillance russe "Gamma", "est capable d'identifier et trouver tous les types de missile de croisière, avion furtif, systèmes de drone et missiles balistiques d'une portée de 400 km", déclare le chef des forces de défense de l'armée de l'air, le général Alireza Sabahi-Fard.

OLJ/AFP
10/08/2019

L'Iran a dévoilé samedi un nouveau système de défense anti-aérienne capable, selon les autorités, de détecter des drones et des missiles d'une portée de 400 km, a rapporté l'agence de presse Isna.

Cette annonce s'inscrit dans un contexte de vives tensions au Moyen-Orient, où les Etats-Unis ont augmenté leurs pressions contre l'Iran, qu'ils accusent de déstabiliser la région. Washington s'est retiré de l'accord limitant le programme nucléaire iranien en mai 2018 et a rétabli depuis de lourdes santions contre Téhéran. La tension est encore montée entre les deux pays après des sabotages et attaques de navires dans le Golfe et la destruction d'un drone américain par Téhéran.

Le système "Falagh" est la version locale remaniée du radar de surveillance "Gamma", a indiqué l'agence semi-officielle Isna, en référence apparemment à un système fabriqué en Russie du même nom qui avait été importé en Iran. Gamma n'avait pas pu être utilisé en raison des "sanctions, du manque de pièces détachées et de l'incapacité pour des ingénieurs étrangers de faire des réparations", a ajouté Isna. "Ce radar est capable d'identifier et trouver tous les types de missile de croisière, avion furtif, systèmes de drone et missiles balistiques d'une portée de 400 km", a déclaré le chef des forces de défense de l'armée de l'air, le général Alireza Sabahi-Fard, cité par l'agence. Il s'exprimait à l'occasion de l'inauguration du système de défense, dont le lieu n'a pas été révélé.

L'Iran avait installé les systèmes de défense anti-aérienne russes S-300 en mars 2016 après la conclusion en juillet 2015 d'un accord historique sur le nucléaire iranien avec les grandes puissances qui avait permis la levée progressive des sanctions contre Téhéran.

Les tensions entre les Etats-Unis et l'Iran se sont accrues quand Donald Trump a décidé de retirer en mai 2018 son pays de l'accord signé à Vienne en juillet 2015 encadrant le programme nucléaire iranien. Trump estime que cet accord, conclu par l'administration Obama, est l'un des plus mauvais jamais signés par les Etats-Unis et entend se faire fort d'obliger l'Iran à en négocier un autre. Pour ce faire, il a rétabli une série de sanctions commerciales contre l'Iran espérant ainsi asphyxier l'économie de ce pays et contraindre ses dirigeants à revenir à la table des négociations. Ces initiatives américaines n'ont pour l'instant abouti qu'à une radicalisation de la position de l'Iran qui a renoncé à certains de ses engagements sur le nucléaire et multiplié les initiatives dans le Golfe, y compris en arraisonnant un tanker britannique.

Depuis mai, la pression est encore montée entre Washington et Téhéran après des sabotages et attaques de navires dans le Golfe – imputés par les États-Unis à l’Iran, qui dément – et la destruction d’un drone américain par l’Iran. La destruction de ce drone, entré dans l’espace aérien iranien selon Téhéran, avait fait craindre un embrasement général. Donald Trump, qui a envoyé des soldats supplémentaires dans la région, avait affirmé avoir annulé à la dernière minute des frappes de représailles contre l’Iran.

Le 6 août, le président iranien, Hassan Rohani, a dit que Téhéran est prêt à négocier avec Washington si ce dernier lève les sanctions contre l'Iran. 


Lire aussi

Iran-USA : la médiation française s’annonce ardue

L’Iran pointe la division entre Américains et Européens

L’Iran se dit prêt à négocier si Washington lève ses sanctions

L'Iran accuse des pays voisins de rendre "impossible" tout dialogue

Trump affirme qu'il devient "plus difficile" pour lui de vouloir négocier avec l'Iran

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Bery tus

permettez moi de rajouter .. comme si les occidentaux ne savaient pas déjà que l'Iran détenait cet arsenal !!

comme si ce petit gadget allait les retenir !!

s'ils n'ont pas eu peur des différents missiles déjà exploiter par l'iran, pq le seront ils a cause d'une simple machine !?!? israel attaquait la syrie et ce meme si la syrie détenait des S300

VOULOIR CAPITALISER DESSUS EST PUREMENT MARKETING comme tjrs la propagande est forte et est la seule arme que detient l'iran

MIROIR ET ALOUETTE

C'est surtout que voilà pourquoi un drone de 220M usd pulvérisé en plein vol, avec un cadeau de ne pas avoir abattu l'avion qui supervisait le vol du drone avec 35 poltrons bord qui détalé vite fait, n'a pas eu de suite belliqueuse.

Bery tus

Donc on attend l’iran De se défendre la prochaine fois qu’Israël les attaques en Syrie

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

C,EST POURQUOI L,AVIATION ISRAELIENNE SE PAVANE MEME JUSQUE DANS LE CIEL DE L,IRAN.

Bustros Mitri

Voilà l’Union Soviétique qui renait de ses cendres...! Hahahaha...

HABIBI FRANCAIS

Avec cette arme super sophystiquee,l Iran pourra attaquer Israel et neutraliser les represailles...

MIROIR ET ALOUETTE

On comprend la neutralisation de l'esprit belliqueux des prédateurs yanky et consorts.

Les bensaouds de tout poils commencent très sérieusement à réfléchir, ce qu'ils n'avaient pas l'habitude de faire, laissant à d'autres le soin de le faire pour eux .

Les yankys et consorts n'ont pas d'autre choix que de s'écraser ou se déculotter comme le comprennent certains.

MIROIR ET ALOUETTE

Voilà pourquoi les yanky et consorts N'OSENT PAS S'Y FROTTER.

COMME5AVEC LE HEZB LIBANAIS DE LA RÉSISTANCE, LES USURPATEURS ONT LA PÉTOCHE.

L'OLJ DEVRAIT EN PARLER PLUS SOUVENT DE CES VÉRITÉS AU LIEU DE LES OCCULTER.

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

DE LA PROPAGANDE ! DES FANFARONNADES !

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

La visite du ministre des AE turc à Beyrouth, un timing sensible

Un peu plus de Médéa AZOURI

Les ami(e)s de mes ami(e)s

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants