X

Économie

Difficultés d’Aigle Azur : pas d’impact sur les vols depuis Beyrouth

Transport
P.H.B. | OLJ
09/08/2019

L’agence al-Sawan, revendeur agréé d’Aigle Azur au Liban, a assuré à L’Orient-Le Jour que l’ensemble des vols assurés par la compagnie aérienne française au départ de Beyrouth étaient maintenus et « qu’aucun changement » n’était programmé « dans un avenir proche et lointain ». Selon des informations rapportées cette semaine par Le Figaro, Aigle Azur, qui assure entre autres les liaisons Beyrouth-Paris et Beyrouth-Marseille, serait en difficulté financière et « se (battrait) pour son avenir ». D’après la direction d’al-Sawan, les quatre vols par semaine reliant l’Aéroport international de Beyrouth à celui d’Orly, et ce toute l’année, ainsi que les deux vols hebdomadaires vers Marseille, une liaison saisonnière assurée depuis avril et jusqu’en octobre, sont tous maintenus.


Conglomérat chinois

Le quotidien français, qui rappelle qu’Aigle Azur se place derrière Air France en tant que deuxième compagnie aérienne française avec ses 1 400 salariés, a indiqué mercredi que « les propriétaires des avions exploités par la compagnie craignent que cette dernière ne soit plus en mesure de les payer ». « Aigle Azur, qui loue les douze avions qu’elle exploite, a déjà été contrainte de rendre l’un de ses neuf A320 en juin dernier. Elle serait pressée par un autre » leaser « d’en rendre d’autres », ajoute Le Figaro. Réagissant aux informations du journal, la compagnie, dont le premier actionnaire est le chinois HNA (49 % du capital), a toutefois assuré hier « qu’aucun propriétaire d’avion qu’elle exploite ne presse Aigle Azur de lui rendre un appareil ».

HNA est entré au capital d’Aigle Azur en 2012. Conglomérat fondé en 2000, le groupe a multiplié les acquisitions ces dernières années, ce qui a contribué à faire exploser sa dette et l’a depuis contraint à vendre une partie de ses actifs et à recentrer ses activités. Ces difficultés auraient affecté le fonctionnement d’Aigle Azur, dont le PDG, Frantz Yvelin, nommé il y a deux ans, souhaitait pourtant faire de la compagnie l’un des « poids lourds du long-courrier ». Le Figaro rappelle enfin qu’Aigle Azur a dû consentir à une hausse des salaires de ses employés pour mettre fin à un long conflit social, ce qui a eu pour effet de faire flamber ses coûts.

Créée en 1946, Aigle Azur transporte chaque année près de deux millions de passagers sur près de 300 vols réguliers par semaine au départ de cinq villes françaises (Paris, Lyon, Marseille, Mulhouse et Toulouse), précise le site Air Journal. La compagnie dessert l’Algérie (Alger, Bejaïa, Constantine, Oran, Sétif et Tlemcen), l’Allemagne (Berlin), le Brésil (São Paulo), l’Italie (Milan), le Liban (Beyrouth), le Mali (Bamako), le Portugal (Lisbonne, Faro, Funchal et Porto), la Russie (Moscou), le Sénégal (Dakar) et l’Ukraine (Kiev).


Pour mémoire

Aigle Azur annonce une nouvelle ligne Marseille-Beyrouth

À la une

Retour à la page "Économie"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

MAKE LEBANON GREAT AGAIN

L’agence al-Sawan, revendeur agréé d’Aigle Azur au Liban, a assuré à L’Orient-Le Jour que l’ensemble des vols assurés par la compagnie aérienne française au départ de Beyrouth étaient maintenus et « qu’aucun changement » n’était programmé « dans un avenir proche et lointain ».

J'ESPERE QUE CE " REVENDEUR " D'AIGLE AZUR N' A PAS ENCORE PAYE A LA SOCIETE LES BILLETS ACHETES APRES CETTE DECLARATION FAUSSE ET HONTEUSE QUI L'ENGAGE A LUI DEFINITIVEMENT ET QU'IL REMBOURSERA AU MOINS A CES PERSONNES QUI ONT ACHETES LES BILLETS APRES SA DECLARATION GARANTISSANT LES VOLS LEUR ARGENT

SINON UNE FOIS DE PLUS AUCUNE RESPONSABILITE DEVANT DES DECLARATIONS QUI POUSSENT LES GENS A ACHETER LES BILLETS ALORS QUE LA SOCIETE ETAIT DANS CES DERNIERS JOURS D'EXISTENCE

MAIS NOUS SOMMES AU LIBAN DONC...……...

Dernières infos

Les signatures du jour

L’édito de Élie FAYAD

L’État sourd-muet

Décryptage de Scarlett HADDAD

Trois grands dossiers au menu des rencontres du chef de l’État

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants