Rechercher
Rechercher

À La Une - terrorisme

Le Pentagone constate une "résurgence" de l'EI en Syrie

"Même s'il a perdu son +califat+ territorial, l'Etat Islamique en Irak et en Syrie a renforcé ses capacités insurrectionnelles en Irak et a repris ses activités en Syrie ce trimestre", selon un rapport.

Un membre de la coalition kurdo-arabe qui a conquis la ville de Tabqa, dans le Nord syrien, retire la drapeau de l'organisation Etat islamique. Photo AFP/ DELIL SOULEIMAN

Le groupe Etat islamique (EI) est en train de "ressurgir" en Syrie alors même que les Etats-Unis retirent leurs troupes du pays, a indiqué mardi un inspecteur général du Pentagone dans un rapport.

"Même s'il a perdu son +califat+ territorial, l'Etat Islamique en Irak et en Syrie a renforcé ses capacités insurrectionnelles en Irak et a repris ses activités en Syrie ce trimestre", affirme le document. L'EI a pu "regrouper et soutenir des opérations" dans les deux pays en partie parce que les forces locales "restent incapables de maintenir des opérations à long terme, de conduire des opérations simultanément, ou de garder le territoire qu'elles ont dégagé", ajoute-t-il.

La résurgence du groupe en Syrie s'est produite lorsque Washington "s'est partiellement retiré" du pays, une décision prise contre l'avis des Forces démocratiques syriennes (FDS) soutenues par les Etats-Unis, qui réclamaient "plus de formation et d'équipement pour les opérations anti-insurrectionnelles".

Le président Donald Trump a annoncé fin 2018 le retrait de la plus grande partie des quelque 2.000 soldats américains du nord-est de la Syrie, en proclamant une victoire totale contre l'organisation jihadiste, une décision qui avait poussé son ministre de la Défense, Jim Mattis, à démissionner.

Quelques troupes américaines sont restées dans le nord-est de la Syrie, une région qui n'est pas contrôlée par le régime du président Bachar el-Assad, et Washington demande un soutien militaire accru de la part des autres membres de la coalition internationale contre l'EI. Cette dernière affirme que l'organisation jihadiste compte encore probablement entre 14.000 et 18.000 "membres" en Irak et en Syrie, dont jusqu'à 3.000 étrangers, selon ce rapport.


Lire aussi
Trois mois après la chute du « califat », l’EI continue de sévir en Syrie


Pour mémoire

Un mois après la défaite de l'EI en Syrie, les défis abondent

Défait en Syrie et en Irak, l’EI a-t-il jamais vraiment existé au Liban ?


Le groupe Etat islamique (EI) est en train de "ressurgir" en Syrie alors même que les Etats-Unis retirent leurs troupes du pays, a indiqué mardi un inspecteur général du Pentagone dans un rapport."Même s'il a perdu son +califat+ territorial, l'Etat Islamique en Irak et en Syrie a renforcé ses capacités insurrectionnelles en Irak et a repris ses activités en Syrie ce trimestre", affirme...

commentaires (4)

Une "idéologie, supportée par la religion de plus d'un milliard de personnes" Est duré à éradiquer...si tant est que son éradication totale soit possible. Dans des temps proches...en tous cas, pas avec des armes La solution véritable et durable consisterait à dissocier cette idéologie de la religion qui la supporte... Tout le monde sait va...mais ne connaît pas la réponse Si les totalitarismes ont disparu (ou presque) , sans laisser des séquelles. c'est qu'il leur manquait un support religieux, quasi mystique

Chammas frederico

13 h 13, le 07 août 2019

Tous les commentaires

Commentaires (4)

  • Une "idéologie, supportée par la religion de plus d'un milliard de personnes" Est duré à éradiquer...si tant est que son éradication totale soit possible. Dans des temps proches...en tous cas, pas avec des armes La solution véritable et durable consisterait à dissocier cette idéologie de la religion qui la supporte... Tout le monde sait va...mais ne connaît pas la réponse Si les totalitarismes ont disparu (ou presque) , sans laisser des séquelles. c'est qu'il leur manquait un support religieux, quasi mystique

    Chammas frederico

    13 h 13, le 07 août 2019

  • L,APPRENTI MINI SULTAN ERDO FUT ET EST TOUJOURS AVEC L,AIDE DE CERTAINS PAYS REGIONAUX LE PROMOTEUR ET LE FINANCIER DE L,E.I. POUR AFFAIBLIR LES KURDES.

    L,EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    12 h 34, le 07 août 2019

  • Et ce n'est certainement pas en offrant des tranches de territoires aux "rebelles turcomania" que le califat disparaîtra...ces "rebelles" se sont l'essence même de Daech. Il faut juste en tirer des leçons...de manière plus explicite, et contrecarrer ce pays, axe du mal dans la région.

    Sarkis Serge Tateossian

    12 h 25, le 07 août 2019

  • Ces yankys savent de quoi ils parlent, puisque ce sont eux qui les alimentent en armes et en hommes avec le fric de leurs sbires arabo wahabites. En plus d'affaiblir les kurdes en soutenant leur larbin ottoman. Ils ne pourront tromper que les hurluberlus qui passent leur temps à chanter la gloire de ces prédateurs yankys.

    FRIK-A-FRAK

    11 h 13, le 07 août 2019

Retour en haut