Rechercher
Rechercher

Liban - En toute liberté

Un peu d’histoire

« Mal nommer les choses, c’est ajouter au malheur du monde. » Albert Camus.

Les zélotes (ou zélés, de l’hébreu qinne’, être jaloux, exclusif) sont un mouvement politico-religieux au Ier siècle, dans le judaïsme du Second Temple, qui incitait le peuple de la province de Judée à se rebeller contre l’Empire romain et l’expulser par la force des armes. Ils ont joué un rôle de tout premier plan pendant la grande révolte juive (66-70). L’un des douze apôtres du Christ, Simon le Zélote, dont le nom apparaît dans l’Évangile selon saint Luc, devait provenir de ces milieux.

Le mouvement zélote se réclamait de modèles bibliques comme la figure de Pinhas le Zélé (Livre des Nombres, 25:11). Ce personnage s’est illustré par l’assassinat d’un prince de tribu d’Israël qui se serait fourvoyé dans la luxure aux yeux de tous. L’exécution commise par Pinhas, au lieu d’être réprimandée, est hautement valorisée en tant qu’elle scelle une alliance de paix entre le peuple et l’Éternel. Pinhas est considéré comme le premier zélote car la Bible dit qu’il s’est montré « jaloux » pour la gloire divine. En outrepassant la loi « Tu ne tueras point », il réaffirme le caractère sacré de la loi mosaïque et, de fait, réinstalle le principe religieux comme moteur de l’action humaine*.

C’est un peu ce qui se passe chez nous, où les décisions de justice sont bafouées au nom d’une loi morale qui leur est jugée supérieure.

On a qualifié de pharisiens les partisans du courant hostile au concert de rock. C’est plutôt à des zélotes des temps modernes qu’il faut les comparer. Les zélotes des temps bibliques partageaient la doctrine de certains pharisiens, mais ils divergeaient sur la façon de se libérer de l’occupation étrangère. De plus, ils étaient animés par une conviction fondamentale, eschatologique, à savoir que le zèle pour la Torah et pour l’alliance avec le Dieu d’Israël est le moyen par excellence d’accélérer le temps de la fin et l’arrivée imminente du Messie. En fait, c’est la destruction du Temple en 70 par les forces de Titus qu’ils allaient indirectement provoquer, accomplissant ainsi une des prophéties du Christ.

De nos jours, on voit apparaître le terme zélote dans le Dictionnaire historique de la langue française d’Alain Rey (1864). Au féminin, il désigne une personne « animée d’un zèle religieux fanatique », puis dans un emploi littéraire, quelqu’un qui « pousse le zèle jusqu’à l’aveuglement ».

C’est bien ce que nous avons sous les yeux. Ces références historiques ne sont pas inutiles, pour comprendre ce qui se passe et lever l’anathème réciproque que se lancent deux courants d’opinion qui se déchirent en ce moment : le premier en diabolisant un groupe de rock et en le vouant aux gémonies, le second en tombant dans le même excès, et en stigmatisant sans appel un clergé et une population décrits comme des attardés du Moyen Âge et de l’Inquisition.


Les zélotes (ou zélés, de l’hébreu qinne’, être jaloux, exclusif) sont un mouvement politico-religieux au Ier siècle, dans le judaïsme du Second Temple, qui incitait le peuple de la province de Judée à se rebeller contre l’Empire romain et l’expulser par la force des armes. Ils ont joué un rôle de tout premier plan pendant la grande révolte juive (66-70). L’un des douze...

commentaires (2)

sensibilite seulement au vu de qqs experiences avec l'autre..... pas du tout question de zelotes pharisiens ou autres , sensibilite de toutes parts , on veut absolument oublier sept 2001.... le terrorisme a visage religieux quoique semblant s'attaquer a l'occident surtout, alors libertes pour libertes, faut aussi respecter celles des zelotos-pharisiens : C BIEN DOMMAGE TT CELA MAIS C COMME CA. COMME J'AI REPETE : EN VEUX TU, EN VOILA !

Gaby SIOUFI

17 h 44, le 01 août 2019

Tous les commentaires

Commentaires (2)

  • sensibilite seulement au vu de qqs experiences avec l'autre..... pas du tout question de zelotes pharisiens ou autres , sensibilite de toutes parts , on veut absolument oublier sept 2001.... le terrorisme a visage religieux quoique semblant s'attaquer a l'occident surtout, alors libertes pour libertes, faut aussi respecter celles des zelotos-pharisiens : C BIEN DOMMAGE TT CELA MAIS C COMME CA. COMME J'AI REPETE : EN VEUX TU, EN VOILA !

    Gaby SIOUFI

    17 h 44, le 01 août 2019

  • Zélote, et iconoclaste, l’autre mot qui fera la différence. Où certains sont iconoclastes par vocation, à défaut d’apporter du changement, pour donner une image de modernité. Conforme à une ""ligne éditoriale"", et j’abrège … S’il vous plaît.

    L'ARCHIPEL LIBANAIS

    03 h 24, le 01 août 2019

Retour en haut