X

Liban

Courir, le 4 août, pour soutenir l’éducation des enfants malades

Social

L’association Myschoolpulse organise, le dimanche 4 août, la dixième édition de son marathon caritatif. Les inscriptions sont ouvertes jusqu’au 3 août*.

24/07/2019

En cette année 2019, Paul aurait eu 23 ans. Mais son ostéosarcome – nom médical du cancer des os – diagnostiqué durant son année de 5e lui a malheureusement été fatal. C’est suite à ce tragique événement que sa mère a fondé, en 2010, Myschoolpulse, seule association au Liban dont le but est d’assurer l’école à l’hôpital, afin de redonner à ces enfants malades quelque chose qui ressemble à une vie normale. Treize institutrices sont ainsi mobilisées en permanence dans cinq hôpitaux – l’hôpital Saint-Georges-Centre hospitalier universitaire ; l’Hôtel-Dieu de France ; l’Hôpital libanais Jeitaoui ; l’hôpital Makassed et l’hôpital Notre-Dame des Secours – afin de dispenser des cours en anglais et en français à 92 patients âgés de 4 à 18 ans.

Les traitements subis par ces enfants atteints de cancer ou d’autres maladies lourdes les empêchent de se rendre à l’école pendant une longue période, accentuant encore le sentiment de marginalisation. C’est pour éviter cette situation de décrochage scolaire que l’association a en partie été créée en leur assurant l’enseignement directement à leur chevet.

Depuis sa création, l’ONG a ainsi offert près de 27 614 heures de cours scolaires à 563 enfants, et peut se targuer d’un beau taux de réussite scolaire : 92 % de ces enfants ont en effet pu passer en classe supérieure. « C’est un bilan très positif », se félicite Monique Saikali, chargée, au sein de l’association, d’assurer l’organisation des événements, avant d’ajouter, enthousiaste, que « deux élèves ont réussi cette année leur brevet, et une a passé son bac ». « Le moral joue un rôle important dans la guérison, il est donc vital de ne pas le négliger », continue-t-elle.Outre ces leçons, Myschoolpulse propose également des sessions de thérapie par l’art, afin d’aider les enfants à s’exprimer. « Ils n’arrivent pas toujours à mettre des mots sur les sentiments qui les traversent concernant la maladie, il est donc parfois nécessaire de passer par d’autres moyens de communication, comme le dessin », explique Mme Saikali, avant de donner l’exemple de cette jeune fille, arrivée muette à l’hôpital et qui, au fur et à mesure des séances, s’est mise à chantonner dans les couloirs. Des cours particuliers de rattrapage au domicile du patient sont également organisés et l’association subvient, dans certains cas, aux frais de scolarité des frères et sœurs d’un enfant malade. « Les parents peuvent, grâce à notre travail, véritablement respirer, car leur quotidien est souvent éreintant », ajoute l’organisatrice.


Une course annuelle pour récolter des fonds

Afin de soutenir sa mission, l’association propose depuis maintenant dix ans, avec le soutien logistique de l’association Beirut Marathon, de la Fédération libanaise d’athlétisme et du club de Faqra, une course annuelle, avec deux itinéraires d’un ou de cinq kilomètres, dans le cadre montagneux du club afin d’associer l’utile à l’agréable.

Le coût de l’inscription, de 30 dollars par personne – une réduction de 50 % étant disponible pour les jeunes entre 18 et 22 ans –, permettra de financer, outre la couverture des frais de l’événement (boissons, déjeuner et garderie pour les jeunes enfants), la pérennité des actions de l’association, car celle-ci ne touche ni subventions ni contributions de la part de l’État. « Nous avons essayé de rencontrer des hommes politiques afin d’établir un dialogue, mais cela a toujours été vain. Nous nous sommes donc mis en tête de tenir uniquement par nos propres moyens, et surtout grâce à la générosité des donateurs », souligne Monique Saikali.

Ceux qui ne peuvent pas courir ou qui ne le souhaitent pas pourront également parcourir la distance en marchant, assure l’organisatrice, car c’est « un événement qui réunit aussi bien des sportifs qui viennent pour le challenge que des familles solidaires de nos actions ». Si 2 144 personnes ont participé à la course l’année dernière, l’association espère cette année en réunir 2 500, afin que toutes embrassent le même objectif : redonner le sourire aux enfants.

*Les inscriptions sont ouvertes jusqu’au 3 août de 10h à 22h au stand de Myschoolpulse à l’ABC Achrafieh (L3) et à l’ABC Verdun (L3). L’inscription peut se faire en ligne sur le site web de l’ONG à l’adresse www.myschoolpulse.com. Ceux qui souhaitent être chronométrés et éligibles aux prix doivent s’inscrire au plus tard le samedi 27 juillet à 22h.


Pour mémoire

Imad Jizzini et Léa Iskandar lauréats de « Myschoolpulse 5K Walk or Run »

My School Pulse lance de nouveau une course pour scolariser les enfants à l’hôpital

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants