X

Culture

À Hammana, il y en a pour tous les goûts, tous les âges, tout l’été

Programme

Après la lecture du journal de Shéhérazade, la rencontre de Tania Saleh et de la Suédoise Lina Nyberg, le concert de Swing de The Hugee, la Hammana Artist House poursuit son programme culturel estival* samedi, avec une soirée de poésie Zajal, musicale et chantée.

12/07/2019

Pour sa deuxième année d’existence, la maison d’artistes présente une programmation riche de sa diversité. Sans volonté d’imposer aux artistes un thème, la démarche de l’équipe de Hammana reste avant tout de rassembler des artistes de différentes habitudes culturelles, de différentes régions et de différentes pratiques. Aurelien Zouki, codirecteur artistique, veut surtout travailler avec des artistes généreux : « Chaque fois que des artistes généreux se produisent sur scène, quel que soit leur langage, leur poésie passe, traverse, et touche les gens. » Ce programme multiforme est aussi la force de la maison : il y en a pour tous les goûts, tous les âges, tout l’été.

Le 3 août, Abdel Karim al-Chaar revient se produire en concert à Hammana en place publique. L’artiste tripolitain joue de sa voix captivante sur un répertoire de musique classique arabe, soufique et byzantine. C’est l’opportunité de se laisser bercer à nouveau par les chansons de Wadih el-Safi et Sheikh Imam sous les arbres du village.

Le 10 août marque le second anniversaire de la Hammana Artist House. Pour l’occasion, Fadia Tomb, ayant enchanté l’an passé la première année de la maison, réitère l’expérience, accompagnée de ses deux sœurs Amal et Ronza Tomb. L’une soprano, l’autre mezzo et la dernière alto, chacune a fait sa propre carrière solo et se rejoignent à l’occasion de cet anniversaire en mêlant leurs talents dans un répertoire oriental, festif, et « très proche des gens ».

Le 14 août, le spectacle de cirque Qui pousse de la compagnie Cie Lunatic invite un public à partir de trois ans. Pour Aurelien Zouki, « il y a très peu de spectacle pour les tout-petits qui aient une vision artistique ». S’étirant dans l’espace en plein air, la beauté est aussi à la portée des plus jeunes.

Les 23, 24 et 25 août, Hammana fait son festival « Us, The Moon and the Neighbors ». Du théâtre, du cirque, des concerts, des marionnettes, de la danse et bien d’autres événements et ateliers s’étendent sur trois jours. L’exigence de décentraliser l’art de la maison est poussée à son paroxysme : le festival projette de se produire hors de Beyrouth, mais aussi hors de la Hammana Artist House, dans le village, jusque dans la forêt aux alentours, allant même s’exporter dans d’autres villes (16 août à Tripoli, 18 août à Hermel, 29 août à Saïda).

Le 7 septembre, le Trio Sora frotte et frappe ses cordes à Hammana avec un concert de musique de chambre. Les trois musiciennes font un saut dans les montagnes libanaises entre le Festival de Davos et la Philharmonie de Paris, pour saisir leur public dans une ambiance intimiste.

Le 14 septembre, la pièce de théâtre à succès Page 7 avec Issam Bou Khaled et Fadi Abi Samra s’enfuit de Beyrouth vers le public de plus en plus aguerri de Hammana. L’absurde, le désespoir, le rire résonneront à la rentrée entre les arbres du village.

Une année de plus, le pari de « cultiver la curiosité » est gagné pour l’équipe de la maison d’artiste. Dans un espace loin du bruit de la ville, avec une capacité étonnante d’accueil des artistes comme du public, la maison ottomane améliorée met l’art dans tous ses états. Robert Eid, son mécène, comme l’entièreté du collectif qui porte ses projets gardent en tête la volonté de « contribuer à la vie du village, convaincus que l’art et la culture peuvent recréer le tissu social ».

En voyant l’ouverture d’un nouveau café, d’un restaurant et d’un bar, tout ce qu’il faut pour passer une bonne soirée en somme, on se laisse imaginer que la Hammana Artist House y est peut-être pour quelque chose…

*Intégralement gratuit et en accès libre.


Pour mémoire

« La culture est la vraie vocation de Hammana »

À la une

Retour à la page "Culture"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants