Rechercher
Rechercher

À La Une - Incident

Des employés libanais violemment agressés au Kazakhstan en raison d’une photo

Le Premier ministre libanais, Saad Hariri, charge le secrétaire général du Haut comité de secours, le général Mohammad Kheir, d'établir les contacts nécessaires afin de s'enquérir des circonstances des événements et "faciliter le rapatriement" d'un ressortissant libanais.

Des employés d'une compagnie de construction au Kazakhstan, rassemblés à l'extérieur, le 29 juin 2019, à la suite de l'agression de plusieurs employés arabes, notamment libanais. Capture d'écran YouTube

Plusieurs employés arabes, notamment des Libanais, ont été sauvagement agressés samedi au Kazakhstan par des collègues locaux qui travaillent au sein d'une compagnie d'ingénierie, rapportent plusieurs médias libanais. 

Selon les informations de la chaîne radio libanaise Jaras Scoop FM, vers 11h,  des employés de la compagnie en question, située dans la région de Tengiz qui regorge de ressources en hydrocarbures, ont manifesté leur colère, vraisemblablement après la diffusion d'une photo sur laquelle apparaît un ingénieur libanais en compagnie d'une collègue a priori kazakh. Une photo sur laquelle les deux collègues font une grimace, alors que la pointe d'un talkie-walkie arrive au niveau de la bouche de la jeune femme. C'est cette photo qui aurait heurté les employés locaux. 



Selon Jaras Scoop, l'ingénieur qui apparaît sur la photo s'appelle Elie Daoud. Il a publié sur les réseaux sociaux une vidéo dans laquelle il présente ses excuses à ses collègues et au peuple kazakh. Mais, toujours selon la chaîne, il aurait été licencié par son employeur et devrait être expulsé du pays. 



La publication de cette photo aurait suscité la colère de nombreux employés locaux de la société qui ont attaqué des employés arabes, notamment Libanais, pour se venger. 

Sur des images d'une grande violence publiées sur les réseaux sociaux et qui n'ont pas pu être vérifiées, on peut voir des employés de la compagnie, dont certains masqués, battre avec une violence inouïe plusieurs personnes isolées. Ces personnes apparaissent ensuite ensanglantées, en train de supplier leurs agresseurs de s'arrêter. Des agents de sécurité locaux apparaissent également dans d'autres vidéos en train d'essayer d'éloigner la foule et de protéger les victimes. Le nombre exact de Libanais qui ont été attaqués n'a toujours pas pu être déterminé. De même que la nationalité des autres victimes. 

Selon la chaîne LBCI, ce déchainement de violence après la publication de la photo en question refléterait des tensions latentes entre les employés locaux et les étrangers, notamment Libanais, probablement en raison de différences de salaires et de conditions de travail. 

Face à cet incident, le Premier ministre libanais, Saad Hariri, a chargé le secrétaire général du Haut comité de secours, le général Mohammad Kheir, d'établir les contacts nécessaires afin de s'enquérir des circonstances des événements et de "faciliter le rapatriement du ressortissant libanais". "Nous allons suivre cette affaire de près et jusqu'au bout", a promis le général Kheir, dans des propos rapportés par la LBCI.

En soirée, le ministère libanais des Affaires étrangères a annoncé via son bureau de presse que l'ambassade du Liban au Kazakhstan "suit les conséquences de l'incident qui a eu lieu dans le complexe appartenant à la compagnie CCC et qui a fait plusieurs blessés de différentes nationalités, notamment libanaise". 

Le Palais Bustros a également souligné qu'il était en contact avec le ministère kazakh des Affaires étrangères, la société CCC et les Libanais (victimes de l'agression) afin d'assurer leur sécurité et d'obtenir les documents nécessaires à leur rapatriement. La diplomatie libanaise a enfin fait savoir qu'elle assurera le suivi de l'affaire, à travers sa mission au Kazakhstan, pour "mettre au jour les circonstances de l'incident et s'enquérir des résultats de l'enquête, de sorte à préserver la sécurité et les intérêts des Libanais travaillant au Kazakhstan".

Le ministre libanais de la Défense, Elias Bou Saab, a pour sa part indiqué qu'il a contacté son homologue kazakh et lui a demandé de "prendre toutes les mesures nécessaires à la protection des ressortissants libanais" dans son pays. M. Bou Saab a en outre annoncé que  tous les Libanais blessés sont sortis d'hôpital et ne souffraient pas de blessures graves. Il a confirmé qu'ils se trouvaient à présent en sécurité. 

Plusieurs employés arabes, notamment des Libanais, ont été sauvagement agressés samedi au Kazakhstan par des collègues locaux qui travaillent au sein d'une compagnie d'ingénierie, rapportent plusieurs médias libanais. Selon les informations de la chaîne radio libanaise Jaras Scoop FM, vers 11h,  des employés de la compagnie en question, située dans la région de Tengiz qui...

commentaires (3)

Dans un pays où on moleste brutalement des Libanais à cause d'une photo et ce, en 2019, ce pays n'est pas apte à organiser une Réunion pour la paix en Syrie ou ailleurs. Pour la sécurité des membres de la délégation libanaise, il n'y a aucune raison que l'Etat libanais participe à la Réunion pour la paix en Syrie, tenu à Manama.

Un Libanais

13 h 10, le 30 juin 2019

Tous les commentaires

Commentaires (3)

  • Dans un pays où on moleste brutalement des Libanais à cause d'une photo et ce, en 2019, ce pays n'est pas apte à organiser une Réunion pour la paix en Syrie ou ailleurs. Pour la sécurité des membres de la délégation libanaise, il n'y a aucune raison que l'Etat libanais participe à la Réunion pour la paix en Syrie, tenu à Manama.

    Un Libanais

    13 h 10, le 30 juin 2019

  • c'est juste un mauvais angle de prise de la photo rien de quoi dechainer les violences Encore une affaire qui coutera du travail a des Libanais obliges d'aller n'inporte ou dans le monde pour survivre et faire survivre leur famille alors que le Liban sombre de plus en plus grace a l'incapacite et la betise de nos dirigeans

    LA VERITE

    01 h 09, le 30 juin 2019

  • UN AUTRE PAYS DU PROFOND OBSCURANTISME. LE FANATISME ENGENDRE L,IDIOTIE.

    JE SUIS PARTOUT CENSURE POUR AVOIR BLAMER GEAGEA

    23 h 43, le 29 juin 2019

Retour en haut