Liban

Salim Eddé invite à suivre l’exemple de l’Irlande pour développer le secteur informatique

Conférence
25/06/2019

Entreprendre dans les technologies de l’information et de la communication au Liban à partir de la France : tel était le titre de la conférence organisée par la Chambre de commerce franco-libanaise à l’hôtel des Arts et Métiers à Paris en présence de l’ambassadeur du Liban en France Rami Adwan.

Plusieurs diplomates, économistes et chercheurs ainsi que des journalistes de la presse internationale et arabe ont assisté à la conférence.

Face à un public averti et motivé, Salim Eddé, cofondateur de Murex, et Béchara Raad, président d’EL Technologies, ont présenté leur parcours et les points forts de leur « success story ». Ils ont expliqué pourquoi et comment ils ont créé leurs entreprises en France d’abord et pourquoi ils se sont également installés au Liban.

Michel Ferrand, avocat dans le domaine des affaires, a animé la conférence.

Interrogé sur une éventuelle évolution du secteur de l’informatique et de l’e-business au Liban, Salim Eddé a souligné la nécessité de réaliser des changements dans les infrastructures, dans le secteur de l’électricité et dans le domaine de l’enseignement en vue de doter le Liban d’une économie informatique moderne et performante basée sur une transformation profonde des réseaux internet. Il a donné comme exemple l’Irlande devenue aujourd’hui l’un des pays les plus attractifs et les plus performants dans le domaine des TIC (technologies de l’information et de la communication) au niveau planétaire.

Au Liban, le coût de l’internet revient 15 fois plus cher qu’en France ou dans les autres pays comparables.



Une zone maudite
Qu’est-ce qui a permis à l’Irlande, l’un des pays les plus pauvres d’Europe – qui a fait face à des conflits internes graves et qui a évolué dans un environnement géopolitique hostile, et dont le produit national brut par habitant était en 1970 comparable à celui du Liban – de multiplier son PNB par dix en quelques décennies seulement ?

Ce progrès a certes été obtenu grâce à l’aide de l’Union européenne que les Irlandais ont su utiliser à bon escient, en investissant prioritairement dans le développement humain. Grâce à cette stratégie, l’Irlande est devenue l’un des principaux centres des TIC en Europe et en Occident.

« En ce qui nous concerne, explique Salim Eddé, nous sommes dans une zone maudite, le Moyen-Orient, une zone tourmentée et agitée. Mais je crois qu’il faut arrêter de se dire que c’est la faute à ceci ou cela. Il faut vraiment continuer à avancer et là il faudrait vraiment voir ce qui a été fait ailleurs, ce qui a réussi ailleurs dans les pays comme l’Irlande et essayer d’appliquer cela chez nous. »

Et M. Eddé d’ajouter : « L’État doit accompagner mais là réside un gros problème, à savoir que nous avons un État faible, un pays où la notion d’État n’est pas très développée. »


L’ambassadeur du Liban
En marge de cette conférence, l’ambassadeur du Liban en France a offert un déjeuner en l’honneur des membres de la Chambre de commerce franco-libanaise à sa résidence. Étaient présents le président de la Chambre de commerce franco-libanaise Gaby Tamer et le secrétaire général Farid Aractingi.

L’ambassadeur Adwan a souligné à cette occasion que les TIC sont aujourd’hui un atout majeur et un élément moteur qui pourraient attirer les investissements étrangers vers le Liban. Il a exhorté les investisseurs franco-libanais à jouer, à travers la Chambre de commerce franco-libanaise, un rôle de premier plan dans ce domaine afin de drainer vers le pays du Cèdre ces investissements étrangers, d’autant que le secteur des TIC en France est l’un des plus dynamiques et des plus innovants sur le plan mondial.

La Chambre de commerce franco-libanaise, qui fêtera l’année prochaine ses 70 ans, a profité de la tenue de ce colloque pour annoncer l’organisation d’une série de conférences qui couvriront plusieurs secteurs dans le domaine de l’économie et du patrimoine.


Pour mémoire
À l’Unesco, Sélim Eddé présente son « musée des Minéraux » et ses mille et un trésors

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Menassa Antoine

Monsieur le Président, Cher Monsieur Eddé, j étais présent à la confèrence,intéressante que j ai suivi avec grande attention... je m en réjouis .. Je m étais permis d intervenir hélas sur le non suivi des conclusions de toutes les réunions concernant le Liban d avenir qui se répètent en très grande pompes parfois, dans notre Mere Patrie et ailleurs sur pratiquement les mêmes sujets dont les conclusions classés d années en années dans les tiroirs des organisateurs.. Quand à l impossibilité actuellement de suivre le modèle Irlandais , la réponse qui nous démange est simple et limpide ... » L IRLANDE est un État SOUVERAIN et les Irlandais des PATRIOTES .... »

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants