X

Campus

MDLAB 2019 : pour donner une voix aux groupes marginalisés ou opprimés

formation

Aujourd’hui se termine l’académie médiatique annuelle organisée du 16 au 22 juin à l’Université libano-américaine (LAU) sous le thème : combattre l’oppression.

22/06/2019

Pour la 7e édition de la MDLAB, académie médiatique annuelle et intensive, organisée à la LAU du 16 au 22 juin, les organisateurs ont choisi le thème « Combattre l’oppression » : « Nous avons décidé d’aborder toute question liée aux groupes opprimés, à leurs identités et leurs représentations véhiculées par les médias », et de « renforcer les compétences médiatiques » des participants à travers les apprentissages, les conférences, les ateliers proposés, explique le Dr Jad Melki, chef du département des arts de la communication à la LAU.

L’objectif de la MDLAB est d’encourager le raisonnement critique autour de sujets d’actualité, considérés comme controversés ou problématiques, dans le monde arabe comme le genre, le sexisme, le racisme, l’homophobie, la guerre et la pauvreté. Parmi les thèmes couverts cette année, sous la catégorie genre et sexisme, figure la représentation des femmes dans les médias. « Lorsqu’il s’agit des femmes, les médias véhiculent souvent des images négatives telles que l’objectification des femmes ou la perpétuation des stéréotypes ; représentations qui nuisent à la société », explique M. Melki.

Dans ses activités d’apprentissage, l’académie se base sur la théorie, la pratique, la pensée critique et la recherche. Ainsi, la journée consacrée aux représentations des femmes dans les médias comprend des conférences couvrant le sujet, des activités pratiques au cours desquelles les participants apprennent à créer des podcasts, des blogs, et même des vidéos publicitaires abordant ce sujet, alors que les universitaires travaillent sur le développement de curriculums intégrant ce thème qu’ils introduiront dans leurs universités respectives.

« La sensibilisation à l’éducation médiatique n’est que le premier pas », affirme Jad Melki. En effet, la sensibilisation a un effet à court terme. Voilà pourquoi l’académie se concentre sur l’éducation médiatique et non pas la sensibilisation médiatique. « À travers la pensée critique et le travail pratique tout au long de la semaine, les participants commencent à discerner ce qui, au début, leur était invisible à l’œil nu : le sexisme, le racisme, la représentation des femmes dans les médias… Voyant ainsi ces injustices de leurs propres yeux, ils sont motivés, inspirés, et formés grâce à l’académie afin de combattre ces stéréotypes et d’aboutir à un changement », souligne M. Melki.

Depuis 2013, la MDLAB (Media and digital Literacy Academy of Beirut) organise chaque été une à trois semaines de conférences, d’ateliers, et d’activités pour universitaires, mastérants et doctorants en médias, militants et journalistes du monde arabe, afin de les former aux bases de l’éducation médiatique. « Tout a débuté en 2009 lorsque nous avons découvert que le terme “éducation médiatique” n’était pas familier dans le monde arabe. Mes collègues ainsi que certains militants, journalistes, étudiants et moi-même avons donc décidé d’introduire ce concept à la région arabe en organisant une académie annuelle : la MDLAB », indique Jad Melki.



À la une

Retour à la page "Campus"

Dernières infos

Les signatures du jour

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants