X

Dernières Infos

Yémen : les houthis visés par plusieurs condamnations à l'ONU

AFP
17/06/2019

Le Conseil de sécurité de l'ONU a condamné lundi "dans les termes les plus forts" l'attaque de l'aéroport international saoudien d'Abha le 12 juin commise par les houthis, accusés également de détourner l'aide humanitaire envoyée au Yémen.

Ayant fait 26 blessés, "cette attaque et la menace de futures attaques contre l'Arabie saoudite et la région représentent une violation du droit international et une menace pour la paix et la sécurité", a ajouté dans un communiqué le Conseil de sécurité.

La plus haute instance de l'ONU "condamne" également "le détournement de l'aide humanitaire par les Houthis", qui a fait l'objet de vives critiques du Programme alimentaire mondial (PAM) lors d'une réunion sur le Yémen lundi du Conseil de sécurité.

Lors de cette rencontre, le directeur général du PAM, David Beasley, a dénoncé des "manipulations" de l'aide humanitaire au Yémen, et menacé de suspendre à la fin de la semaine celle destinée aux populations vivant dans des zones sous contrôle des houthis.

"Notre assistance alimentaire est manipulée et nous faisons face à des blocages pour régler le problème", a-t-il dit. Le responsable a souligné que la manipulation concernait aussi les zones sous contrôle du gouvernement, mais que dans ces dernières une coopération permettait de lever les obstacles.

A défaut d'un changement d'attitude des houthis, "nous engagerons une suspension de l'aide alimentaire d'ici la fin de la semaine", a averti David Beasley. "Tout ce que nous demandons, c'est de pouvoir faire le travail que nous accomplissons partout ailleurs dans le monde", a-t-il insisté, soulignant que "des enfants meurent actuellement à cause" des détournements de l'aide.

"Un jour sans fin"
M. Beasley avait déjà averti les houthis début mai que l'aide dans leurs secteurs pourrait être suspendue si un terme n'était pas mis aux détournements, dont certains avaient déjà été signalés en décembre 2018.

Le PAM a dénoncé dans le passé "l'obstruction" et la "non-coopération" de certains dirigeants houthis qui se traduisent par des interdictions d'accès, des blocages de convois humanitaires et des entraves à la sélection des bénéficiaires.

Lors de la réunion, le secrétaire général adjoint de l'ONU pour les Affaires humanitaires, Mark Lowcock, a déploré une situation au Yémen qui globalement ne bouge pas et des discours qui se répètent.

Evoquant le film de 1993 "Un jour sans fin" ("Groundhog Day"), qui voit un présentateur météo revivre indéfiniment la même journée, le responsable a relevé qu'il s'agissait du 36e exposé sur le Yémen depuis 2015 et le 15e pour ce qui le concerne.

Le conflit au Yémen a fait des dizaines de milliers de morts, dont de nombreux civils, selon diverses organisations humanitaires. Environ 3,3 millions de personnes sont toujours déplacées et 24,1 millions, soit plus des deux tiers de la population, ont besoin d'assistance, selon l'ONU.

Lors de son intervention, l'émissaire de l'ONU pour le Yémen Martin Griffiths, fragilisé par de récentes accusations des autorités yéménites de partialité au profit des houthis, a déploré l'absence de progrès pour un échange de prisonniers prévu par des accords conclus en décembre en Suède.

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"

Dernières infos

Les signatures du jour

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants