X

Liban

Samy Gemayel à Moukhtara : Les chrétiens n’ont rien à craindre ici

OLJ
17/06/2019

Le chef des Kataëb, Samy Gemayel, a critiqué hier le chef du Courant patriotique libre (CPL), Gebran Bassil, et implicitement le président de la République, Michel Aoun, lors d’une visite à Moukhtara, dans le Chouf, placée sous le thème de la coordination entre les Kataëb et le Parti socialiste progressiste.

« Le problème ne réside pas en Gebran Bassil, mais en ceux qui soutiennent Gebran Bassil, lequel décide de l’avenir du pays », a déclaré M. Gemayel, à l’issue d’une rencontre avec le chef du bloc du Rassemblement démocratique, Teymour Joumblatt, élargie aux cadres des deux partis. « D’aucuns ont compris que le compromis politique qui a eu lieu il y a trois ans (en faveur duquel Michel Aoun a accédé à la présidence) était une grande erreur et avait pour objectif de mettre la main sur le pays, a poursuivi M. Gemayel. Il est basé sur le partage d’influences et ne peut pas aboutir à l’édification de l’État de droit. Trois ans plus tard, je pense que les gens nous donnent raison. » Et d’affirmer : « J’espère que nous parviendrons, avec le Rassemblement démocratique, qui partage une grande partie de nos convictions, au jour où nous travaillerons d’une seule main pour redresser le pays et le sortir du marécage dans lequel il patauge. » Se penchant sur la réconciliation druzo-chrétienne de la Montagne, M. Gemayel a affirmé que celle-ci « n’a pas eu lieu au niveau des dirigeants uniquement, mais aussi au niveau des habitants » de la Montagne. « Au Chouf, les chrétiens peuvent dormir une semaine, un mois, un an, a-t-il insisté. Ils peuvent y passer toute leur vie sans rien craindre. » M. Gemayel faisait allusion à des propos tenus il y a quelque temps par le ministre des Déplacés, Ghassan Atallah, qui avait déclaré que les chrétiens ont peur de dormir dans le Chouf. Ces déclarations ont pour objectif de « porter atteinte à la réconciliation et de mobiliser sur une base confessionnelle », a ajouté le chef des Kataëb, estimant qu’un tel discours sectaire nuit au pays « et vise à camoufler l’échec de certains ».

Plus tôt dans la journée, M. Gemayel avait, lors de l’inauguration d’une permanence des Kataëb à Rmeïlé (littoral de l’Iqlim el-Kharroub), également vanté la réconciliation, critiquant sans le nommer M. Bassil et l’accusant de se livrer à la surenchère pour mobiliser les chrétiens. « La coexistence est la colonne vertébrale du Liban, a-t-il martelé. C’est une ligne rouge qui va au-delà de tous les conflits politiques. »


À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

À Baabda, un Conseil des ministres sous pressions internes et externes

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants