Économie

Recrutements abusifs : Kreidieh plaide non coupable

Dans le collimateur du procureur général près la Cour des comptes, Fawzi Khamis, pour une affaire concernant des recrutements abusifs de plus de 400 contractuels, le directeur général de l’entreprise de télécommunications publique Ogero, Imad Kreidieh, a assuré hier ne rien avoir à se reprocher.

« J’insiste sur la légalité des recrutements effectués par Ogero (…) pour pouvoir exécuter les nombreux projets que nous avons lancés (…). Nous allons laisser les avocats suivre l’affaire » a-t-il déclaré à L’Orient-Le Jour hier en marge de la dixième édition d’Arabnet à Beyrouth, Salon professionnel dédié à la Fintech où il était présent. Le responsable, qui a succédé en 2017 au très controversé Abdel Menhem Youssef resté en poste pendant des années, a en outre souligné que les effectifs d’Ogero avaient beaucoup diminué en vingt ans, alors que ses besoins en personnel qualifié sont de plus en plus importants.

M. Kreidieh et deux autres membres de la direction générale d’Ogero sont poursuivis depuis fin mai pour violation des règles de recrutement. Le patron de l’entreprise télécoms est également poursuivi pour ne pas avoir fourni les pièces et les clarifications demandées par les enquêteurs. Un rapport parlementaire finalisé peu avant l’annonce des poursuites, mais qui n’a pas encore été rendu public aurait répertorié plus de 32 000 irrégularités dans des recrutements de contractuels dans l’administration.



Dans le collimateur du procureur général près la Cour des comptes, Fawzi Khamis, pour une affaire concernant des recrutements abusifs de plus de 400 contractuels, le directeur général de l’entreprise de télécommunications publique Ogero, Imad Kreidieh, a assuré hier ne rien avoir à se reprocher.

« J’insiste sur la légalité des recrutements effectués par Ogero...

commentaires (0)

Commentaires (0)