Moyen Orient et Monde

Poursuites contre des activistes d’ultradroite soupçonnés de projet d’attaque contre un lieu de culte

France
OLJ
12/06/2019

Cinq personnes ont été mises en examen en France entre septembre 2018 et mai 2019 dans une enquête judiciaire qui a mis au jour un projet d’attaque « aux contours mal définis », « susceptible de viser un lieu » de culte, a-t-on appris hier de source judiciaire, confirmant une information de BFMTV. « Des lieux de culte juifs ou musulmans » avaient été évoqués par ce groupe « à l’idéologie proche de la mouvance néonazie », selon une source proche du dossier. L’affaire était partie d’une information judiciaire ouverte à Grenoble le 8 septembre pour des infractions à la législation sur les armes et la mise en examen d’un premier suspect, finalement placé en détention provisoire, a précisé la source judiciaire. Deux autres hommes, dont un mineur, avaient été mis en examen à leur tour en octobre. Cependant, « les investigations laissaient supposer qu’ils nourrissaient un projet, aux contours mal définis, de passage à l’acte violent susceptible de viser un lieu de culte », selon la source judiciaire, entraînant en janvier la saisie de la section antiterroriste du parquet de Paris. Celui-ci avait alors confié les investigations à un juge d’instruction antiterroriste « par un réquisitoire supplétif des chefs d’association de malfaiteurs terroriste, transport, détention et fabrication d’engins explosifs en relation avec une entreprise terroriste, détention non autorisée d’armes de catégorie A et port d’armes de catégorie B en relation avec une entreprise terroriste ».

Par la suite, deux individus, dont un mineur, ont été interpellés et mis en examen le 23 mai pour « association de malfaiteurs terroriste criminelle » et laissés libres sous contrôle judiciaire.

Depuis 2017, les services de lutte antiterroriste ont déjà mené au moins trois autres opérations dans la mouvance de l’ultradroite, dont la résurgence est prise au sérieux par les autorités même si ses capacités d’action sont jugées « limitées », selon une note des services du renseignement intérieur.

Source : AFP

À la une

Retour à la page "Moyen Orient et Monde"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants