Liban

Rixe dans la Békaa : l'un des fils de l'ancien député Hassan Yaacoub relâché sous caution

L'ancien député libanais Hassan Yaacoub. Photo d'archives ANI

L'un des fils de l'ancien député libanais Hassan Yaccoub, qui avait été arrêté hier ainsi que deux de ses frères après une rixe qui a dégénéré en coups de feu dans la Békaa sur fond de litige foncier, a été libéré vendredi en échange d'une caution financière, rapporte l'Agence nationale d'information (Ani, officielle).

Il s'agit de Mohammad Yaacoub. Il n'est pas clair si ses deux autres frères sont toujours en détention.

Une patrouille de l'armée avait procédé hier à l'arrestation des trois fils de Hassan Yaacoub dans la localité de Bednayel, dans la Békaa, et des armes, ainsi que des munitions, ont été confisquées au domicile familial.

Deux jours plus tôt, une dispute avait éclaté entre l'ancien député et le président de la municipalité de Bednayel, Ali Jawad Sleiman, et avait dégénéré en coups de feu, faisant un blessé, un ressortissant syrien. La dispute avait été provoquée par un empiétement sur un terrain appartenant à M. Yaacoub.

Hassan Yaacoub est le fils du cheikh Mohammad Yaacoub, l’un des compagnons du fondateur du mouvement Amal, l’imam Moussa Sadr, qui avait disparu avec lui après un voyage en Libye en 1978.

En décembre 2015, Hassan Yaacoub avait été placé en détention, accusé d'avoir orchestré le rapt d'Hannibal Kadhafi, un des fils de l'ex-dictateur libyen Mouammar Kadhafi, dans la Békaa, l'accusant de cacher des informations sur la disparition de Moussa Sadr et ses compagnons. Sept mois plus tard, le 25 juillet 2016, après une mobilisation de sa famille et de ses partisans, l'ancien député avait été relâché.



L'un des fils de l'ancien député libanais Hassan Yaccoub, qui avait été arrêté hier ainsi que deux de ses frères après une rixe qui a dégénéré en coups de feu dans la Békaa sur fond de litige foncier, a été libéré vendredi en échange d'une caution financière, rapporte l'Agence nationale d'information (Ani, officielle).

Il s'agit de Mohammad Yaacoub. Il n'est pas clair...