X

Moyen Orient et Monde

Paris confirme un prochain chargement d’armes sur un cargo saoudien

Yémen
OLJ
09/05/2019

La France a reconnu hier qu’un navire saoudien allait effectuer un chargement d’armes, mais a assuré qu’elle ne disposait d’« aucune preuve » permettant d’affirmer que des armes françaises sont utilisées dans la guerre meurtrière menée au Yémen par l’Arabie. « Il y aura chargement d’armes en fonction et en application d’un contrat commercial », a déclaré sans plus de précisions la ministre française des Armées Florence Parly. Selon le site d’investigation Disclose, le cargo saoudien Bahri Yanbu, qui doit entrer ce matin dans le port du Havre (Seine-Maritime), doit prendre livraison de « huit canons de type Caesar » que l’Arabie saoudite pourrait utiliser dans la guerre qu’elle livre au Yémen aux rebelles houthis soutenus par l’Iran, grand rival de Riyad. Mme Parly n’a pas précisé la nature des armes qui seront chargées ni leur destination. Selon une source gouvernementale, « il ne peut pas s’agir de canons Caesar puisqu’il n’y a aucune livraison de Caesar en cours ». Le Caesar est un camion équipé d’un système d’artillerie.

La ministre des Armées a répété que, « à la connaissance du gouvernement français, nous n’avons pas d’éléments de preuve selon lesquels des victimes au Yémen sont le résultat de l’utilisation d’armes françaises ». Or, selon une note de la Direction du renseignement militaire (DRM), révélée par Disclose mi-avril, 48 canons Caesar produits par l’industriel français Nexter « appuient les troupes loyalistes, épaulées par les forces armées saoudiennes, dans leur progression en territoire yéménite ». Une carte de la DRM estime que « 436 370 personnes » sont « potentiellement concernées par de possibles frappes d’artillerie », dont celles des canons français.

Tollé

Les déclarations de Mme Parly ont suscité un tollé parmi les ONG. Cela « montre de nouveau l’obstination de la France à poursuivre ses transferts d’armes à ce pays malgré le risque indéniable et parfaitement connu des autorités françaises qu’elles soient utilisées contre des civils », a commenté dans un communiqué Bénédicte Jeannerod, directrice France de Human Rights Watch. Amnesty International appelle de son côté à « la suspension » du chargement, « afin d’établir notamment s’il s’agit de canons Caesar ». « Un tel transfert serait en effet contraire aux règles du Traité sur le commerce des armes que la France a signé et ratifié », écrit dans un communiqué Aymeric Elluin, d’Amnesty International France. Ce traité de l’ONU, entré en vigueur en 2014, vise à réguler le commerce des armes dans le monde.

Source : AFP

À la une

Retour à la page "Moyen Orient et Monde"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

otayek rene

La France n'a "aucune preuve...". Donc, à l'ère où aucun détail, si minime soit-il, sur terre n'échappe pas au regard des satellites, la France ne "sait pas" si les armes qu'elle livre à l'Arabie saoudite sont utilisées contre la population yéménite. C'est une fake news? Ou Madame Parly se moque-t-elle du monde? A moins que ce ne soit juste du cynisme? En tout cas, bravo pour la langue de bois politique de Madame la Ministre, dont on peut saluer l'absence de tout état d'âme d'ordre humanitaire...ou tout simplement humain!

otayek rene

La France n'a "aucune preuve...". Donc, à l'ère où aucun détail, si minime soit-il, sur terre n'échappe pas au regard des satellites, la France ne "sait pas" si les armes qu'elle livre à l'Arabie saoudite sont utilisées contre la population yéménite. C'est une fake news? Ou Madame Parly se moque-t-elle du monde? A moins que ce ne soit juste du cynisme? En tout cas, bravo pour la langue de bois politique de Madame la Ministre, dont on peut saluer l'absence de tout état d'âme d'ordre humanitaire...ou tout simplement humain!

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Entre Amal et le Hezbollah, des conflits latents

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'OLJ vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants