Rechercher
Rechercher

À La Une - Etats-Unis

Le fondateur de Blackwater aurait envisagé d'envoyer des mercenaires au Venezuela

Plusieurs experts américains et vénézuéliens informés du plan de cet ardent partisan de Donald Trump l'ont qualifié de très alambiqué et potentiellement dangereux car susceptible de déclencher une guerre civile.

Le fondateur de la société de sécurité Blackwater, Erik Prince, à Washington, en 2007. Photo d'archives AFP / Getty Images / Mark WILSON

Erik Prince, fondateur de la société de sécurité Blackwater et ardent partisan de Donald Trump, a échafaudé un plan pour envoyer une armée privée au Venezuela afin de renverser le président socialiste Nicolas Maduro, ont déclaré à Reuters quatre sources informées du projet.

Au cours des derniers mois, précisent ces sources, Prince a cherché à obtenir des financements et des soutiens politiques auprès de proches de Trump ou de riches exilés vénézuéliens en vue de monter une telle opération.
Lors de rencontres privées aux Etats-Unis et en Europe, qui se sont étalées jusqu'à la mi-avril selon l'une des sources, il a présenté un plan consistant à déployer jusqu'à 5.000 mercenaires pour le compte du chef de l'opposition vénézuélienne Juan Guaido, qui s'est autoproclamé président en janvier.

Garrett Marquis, porte-parole du Conseil national de sécurité de la Maison Blanche, n'a pas souhaité faire de commentaire mais d'après une personne proche de l'administration américaine, la Maison Blanche n'aurait pas soutenu un tel projet.
Edward Rodriguez, porte-parole de Juan Guaido, a assuré que l'opposition vénézuélienne n'avait pas discuté de cette opération avec Erik Prince. Aucun commentaire n'a pu être obtenu auprès du gouvernement de Nicolas Maduro.

Plusieurs experts américains et vénézuéliens informés du plan l'ont qualifié de très alambiqué et potentiellement dangereux car susceptible de déclencher une guerre civile. Marc Cohen, porte-parole d'Erik Prince, a déclaré que ce dernier n'envisageait aucune opération au Venezuela. Il n'a pas souhaité répondre à d'autres questions.

Selon deux des sources interrogées par Reuters, le scénario vendu par Erik Prince consistait à monter des opérations clandestines puis à déployer 4.000 à 5.000 mercenaires recrutés en Colombie et dans d'autres pays d'Amérique latine pour mener des actions de combat. Il demandait 40 millions de dollars pour son projet.



(Pour mémoire : Carnage en Irak en 2007: un ex-agent de Blackwater jugé coupable aux Etats-Unis)



Le commerce de la sécurité privée
Fils d'un riche homme d'affaires ayant fait fortune dans le commerce de pièces détachées automobiles, Erik Prince a développé le commerce de la sécurité privée dans de nombreuses zones de conflit à travers le monde, de l'Asie centrale à l'Afrique et au Moyen-Orient. Son ancienne société Blackwater a été recrutée par le gouvernement américain pendant la guerre d'Irak des années 2000 afin d'assurer la sécurité des opérations menées dans le pays par le département d'Etat.

En 2007, des employés de Blackwater ont abattu 17 civils irakiens sur la place Nissour à Bagdad, ce qui a suscité un tollé international. L'un des responsables de la tuerie a été reconnu coupable de meurtre en décembre dernier et trois autres ont été condamnés pour homicide.

Prince a changé le nom de la société avant de la revendre en 2010, mais il a récemment créé une nouvelle société baptisée Blackwater USA, spécialisée dans la vente de munitions, de silencieux et de couteaux. Au cours des deux dernières années, il s'est employé en vain à persuader l'administration Trump de remplacer les troupes américaines déployées en Afghanistan par des soldats privés.

Depuis 2014, il dirige la société basée à Hong Kong Frontier Services Group, qui a des liens étroits avec le fonds d'investissement public chinois CITIC et aide les sociétés chinoises opérant en Afrique en leur fournissant des services de sécurité ou de logistique.

Erik Prince a versé 100.000 dollars à un comité d'action politique (PAC) favorable à l'élection de Donald Trump en 2016. Sa sœur, Betsy DeVos, est secrétaire à l'Education dans le gouvernement Trump.


Pour mémoire
Privatiser la guerre américaine en Afghanistan. Erik Prince y croit

Blackwater avait menacé de tuer un enquêteur du Département d’État américain

Erik Prince, fondateur de la société de sécurité Blackwater et ardent partisan de Donald Trump, a échafaudé un plan pour envoyer une armée privée au Venezuela afin de renverser le président socialiste Nicolas Maduro, ont déclaré à Reuters quatre sources informées du projet.Au cours des derniers mois, précisent ces sources, Prince a cherché à obtenir des financements et des...
commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut