Rechercher
Rechercher

À La Une - Dans la presse

Le chef de la diplomatie des Émirats déplore l'absence de communication avec Israël

Pour Anwar Gargash, l'intervention de son pays au Yémen visait à contrer l'émergence d'un autre "scénario de type Hezbollah".


Le ministre des Affaires étrangères des Emirats arabes unis, Anwar Gargash, à Dubaï, le 13 août 2018. Photo AFP

Le ministre d'Etat émirati aux Affaires étrangères, Anwar Gargash, a estimé que la décision de la plupart des arabes de ne pas avoir de relations avec Israël était une "très, très mauvaise décision" qui a empêché de trouver une solution à la crise dans la région, selon des propos relayés par les quotidiens émiratis anglophones.

"Il y a très longtemps, une décision arabe a été prise de ne pas avoir de contact avec Israël. C'était une très, très mauvaise décision, avec le recul", a-t-il déclaré lors d'un forum à Abou Dhabi. "Il faut séparer le fait d'avoir des divergences politiques et de laisser ouverts des canaux de communication", a-t-il ajouté, souhaitant qu'une solution soit trouvée au conflit israélo-arabe.

Il a déclaré s'attendre à plus de contacts entre les pays arabes et Israël, ainsi qu'à un "changement stratégique" à l'avenir sur le dossier israélo-palestinien. "Ce changement stratégique doit nous amener à progresser sur le front de la paix. Si nous continuons dans cette trajectoire, les discussions porteront dans 15 ans sur l'établissement d'un seul Etat. La solution à deux Etats ne sera plus faisable car la création d'un petit Etat deviendrait impossible sur le plan pratique", a estimé le ministre émirati.

Ces propos interviennent après la condamnation, par les Emirats et d'autres pays du Golfe, de la reconnaissance par les Etats-unis de la souveraineté israélienne sur le Golan occupé.


Le spectre d'un autre Hezbollah au Yémen
"L'ordre régional n'a jamais vraiment bien marché, mais au cours des 15 dernières années, il a été lamentable, permettant à des pays comme l'Iran et la Turquie de devenir des acteurs majeurs dans le monde arabe", a encore déploré M. Gargash. "En Syrie, la plus grande crise arabe du 21ème siècle, il n'y a aucune influence arabe. Des pays comme les nôtres s'interrogent car les règles du jeu ont changé mais il n'y a toujours pas de nouvelles règles", ajoute-t-il. Prenant l'exemple du dossier yéménite, le ministre poursuit : "Que devons nous y faire? Sécurisons-nous nos intérêts régionaux, la stabilité, ou permettons-nous l'émergence d'un autre scénario de type Hezbollah, comme en 1983 (au Liban)?".

Les Emirats arabes unis et l'Arabie saoudite sont les principales composantes de la coalition militaire arabe qui est intervenue au Yémen en mars 2015 aux côtés des forces progouvernementales pour repousser les rebelles houthis. Le Hezbollah, accusé de soutenir les Houthis, condamne régulièrement l'action de la coalition internationale au Yémen. La guerre a fait depuis mars 2015 quelque 10.000 morts, en majorité des civils, et provoqué la pire crise humanitaire en cours dans le monde, selon l'ONU. D'autres sources donnent un bilan des tués nettement supérieur.

Sur un autre plan, M. Gargash estime que l'islam politique avait été un "total échec". "La littérature islamiste compte des centaines d'ouvrages sur la ségrégation entre les hommes et les femmes mais pas grand chose sur la gouvernance d'une économie moderne", note-t-il encore.



Le ministre d'Etat émirati aux Affaires étrangères, Anwar Gargash, a estimé que la décision de la plupart des arabes de ne pas avoir de relations avec Israël était une "très, très mauvaise décision" qui a empêché de trouver une solution à la crise dans la région, selon des propos relayés par les quotidiens émiratis anglophones."Il y a très longtemps, une décision arabe a été...

commentaires (4)

IL VIT SUR QUELLE PLANÈTE CE MONSIEUR. IL S'ÉLOIGNENT DE PLUS EN PLUS DE LA RÉALITÉ. IL BAT TOUS LES RECORDS PAR SON IGNORANCE DE LA SITUATION.

Gebran Eid

21 h 54, le 28 mars 2019

Tous les commentaires

Commentaires (4)

  • IL VIT SUR QUELLE PLANÈTE CE MONSIEUR. IL S'ÉLOIGNENT DE PLUS EN PLUS DE LA RÉALITÉ. IL BAT TOUS LES RECORDS PAR SON IGNORANCE DE LA SITUATION.

    Gebran Eid

    21 h 54, le 28 mars 2019

  • Il vient de sauver sa tête. On devait avoir un dossier gros comme le bras sur sa vie privée. Il fallait donc attaquer les houtis pour empêcher un hezb au Yémen, mais il ne fallait jamais penser s'attaquer à israel pour éviter annexion meurtres et crimes sur des arabes.

    FRIK-A-FRAK

    20 h 55, le 28 mars 2019

  • ET VOILA COMMENT LES ARABES PENSENT : SE DECULOTER AVANT D,AVOIR OBTENU MEME PAS UNE PETITE CONCESSION D,ISRAEL...

    L,AUTHENTIQUE LIBRE EXPRESSION.

    19 h 35, le 28 mars 2019

  • les belles intentions ne font jamais une bonne politique. Ce monsieur, oublie ce qu'est le sionisme. Sait il au moins les objectifs du mouvement sioniste? connais t il ce que signifient les deux bandes bleues du drapeau israélien? connait il ce qui se dit dans les milieux sionistes en Europe et aux états unis? Bon sang, quand les dirigeants arabes vont finir par se poser les bonnes questions? sait il que les sionistes prétendent qu'Abraham, bien avant Moise, était originaire d'Irak? Les arabes savent ils que certains intellectuels sionistes commencent à émettre des idées insinuant que Ninive est juive et que leur territoire doit englober ces régions....j'arrête là... car ceux qui réclame la paix avec Israël le regretteront, comme les palestiniens regrettent aujourd'hui Oslo....

    HIJAZI ABDULRAHIM

    17 h 00, le 28 mars 2019

Retour en haut