X

Liban

Participation record pour la 6e édition

Dictée des finances
Z. A. | OLJ
15/03/2019

La sixième édition de la Dictée des finances de l’Institut des finances Basil Fuleihan a réuni cette année un nombre record de participants, tous âges confondus. Plus de 400 personnes ont pris part à l’événement, dont 250 élèves issus de 12 établissements scolaires et 100 agents publics, dont un grand nombre de militaires.

La dictée a eu lieu mercredi dernier, dans le cadre des activités du Mois de la francophonie, en coopération avec l’Institut français du Liban. Elle a été prononcée par Salina Grenet-Catalano, première conseillère auprès de l’ambassade de France à Beyrouth et retransmise en direct sur Télé-Liban. Les participants ont pu concourir dans trois catégories : champions junior (16-18 ans), agents publics francophiles et grand public. La dictée collective a porté sur l’agenda 2030 pour le développement durable et son financement dans le monde arabe. Elle était divisée en deux parties, la première adressée aux juniors et la seconde, plus difficile, au public adulte. Les participants ont ensuite procédé à la correction des copies de leurs voisins, avant une correction finale par une équipe de correcteurs qui se sont penchés sur les feuillets ayant au maximum dix fautes, selon les catégories.

Chez les juniors, les élèves primés sont tous issus du collège Notre-Dame de Nazareth. Il s’agit de Zoé Mechantaf (1er prix), Michelle Yazbeck (2e prix) et Élio Choucair (3e prix). Au niveau des agents publics francophiles, le 1er prix a été remporté par Hana Marie Gergès, de la direction de la Sécurité de l’État, le 2e prix a été attribué à Ghassan Salamé, du ministère de l’Éducation, alors que le 3e prix est allé à Nagham el-Meouch, agent au sein de la Chambre de contrôle du trafic routier. Côté grand public francophile, le 1er prix a été remporté par Nada Chaoul, le 2e est allé à Randa Khayat et le 3e a été attribué à Sophie Murr.

La dictée des finances fait partie des nombreux événements qui se tiennent chaque année au Liban en mars, à l’occasion du Mois de la francophonie. Les activités de ce mois sont pilotées par le ministère de la Culture, en partenariat avec l’Agence universitaire de la francophonie (AUF) et toutes les ambassades francophones à Beyrouth.

L’Institut des finances Basil Fuleihan, qui organise cette dictée collective depuis six ans, est un établissement public autonome opérant sous la tutelle du ministre des Finances. Il œuvre pour le développement des compétences nationales en gestion des finances publiques et pour la modernisation de l’État à travers, notamment, la formation des agents publics.

Z. A.

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants