Rechercher
Rechercher

Moyen Orient et Monde

L’opposant Rachid Nekkaz arrêté après avoir fait irruption dans l’hôpital de Bouteflika à Genève

Rachid Nekkaz, hier, devant un hôpital à Genève, ville où est hospitalisé Abdelaziz Bouteflika. Fabrice Coffrini/AFP

L’opposant et homme d’affaires algérien Rachid Nekkaz, qui a tenté d’être candidat à l’élection présidentielle en Algérie, va être déféré aujourd’hui devant un procureur à Genève pour « violation de domicile », après avoir fait irruption dans l’hôpital où est soigné le président Abdelaziz Bouteflika, a annoncé la police genevoise. Il lui est également reproché d’avoir essayé de s’opposer à son éviction de l’établissement hospitalier, tout comme d’avoir fait fi de l’interdiction qui lui avait été signifiée d’entrer dans l’hôpital, a précisé la police. Homme d’affaires né en France, Rachid Nekkaz, 47 ans, avait organisé en fin de matinée une manifestation avec une centaine de ses partisans devant les Hôptaux universitaires de Genève, où a été admis le 24 février le chef de l’État algérien âgé de 82 ans pour des examens médicaux.

« J’ai décidé de venir ici à Genève devant l’hôpital où est censé être hospitalisé le président et candidat algérien Abdelaziz Bouteflika (...) alors que le monde entier et l’Algérie tout entière savent qu’il n’est plus de ce monde », a-t-il déclaré. « Il y a 40 millions d’Algériens qui veulent savoir où est le président », a-t-il poursuivi. « Le peuple algérien ne veut plus être manipulé par un pouvoir mafieux qui instrumentalise le nom du président, qui instrumentalise l’image du président pour pérenniser son pouvoir et pérenniser leurs privilèges. » « On a déjà vu des morts voter au Parlement. On n’a jamais vu un mort être candidat à une élection présidentielle », a poursuivi M. Nekkaz


L’opposant et homme d’affaires algérien Rachid Nekkaz, qui a tenté d’être candidat à l’élection présidentielle en Algérie, va être déféré aujourd’hui devant un procureur à Genève pour « violation de domicile », après avoir fait irruption dans l’hôpital où est soigné le président Abdelaziz Bouteflika, a annoncé la police genevoise. Il lui est...

commentaires (0)

Commentaires (0)