X

Liban

Ligue maronite : deux listes complètes et un outsider en concurrence

Communautés

« Ce sont les maronites qui sont au service du Liban, et non le contraire », martèle Raï.

Fady NOUN | OLJ
09/03/2019

Deux listes et une candidature indépendante sont en lice pour les élections à la Ligue maronite, prévues le samedi 16 mars. Les têtes de liste sont l’ancien député Nehmetallah Abi Nasr, l’homme d’affaires Ghassan Joseph Khoury, copropriétaire de La Marina à Dbayé, et l’avocat Roukoz Feghali. Les deux premiers sont à la tête de listes complètes comptant chacune 15 membres, tandis que M. Feghali est candidat indépendant.

Deux urnes sont traditionnellement utilisées pour les élections de la Ligue maronite. La première est réservée à l’élection des seuls président et vice-président, la seconde aux membres.

Les candidats à la vice-présidence sont, pour la liste Abi Nasr, l’ancien directeur général du ministère de la Culture Mtanios Halabi, et pour la liste Khoury, l’ancien officier Michel Karam. Sur quelque 1 200, seuls 740 membres de la Ligue, soit ceux dont les cotisations sont en règle, voteront.

La liste Abi Nasr bénéficie de l’appui des FL, qui y sont représentées officiellement par Joseph Nehmé et par quelques personnalités proches, ainsi que du parti Marada, représenté par l’officier à la retraite Ibrahim Jabbour, un sympathisant, et du Courant patriotique libre, présent grâce à trois ou quatre membres proches du président Michel Aoun.

Par ailleurs, la liste compte deux femmes, Sylvie Dagher Fadlallah (ancienne ambassadrice du Liban à l’Unesco) et Nada Abdel Sater (activiste de « Fassad »), ainsi que Georges Hage, proche du président de l’Association des banques Joseph Torbey.

Son programme n’est pas directement politique, bien entendu, mais national, social, culturel et pédagogique, et touche en particulier aux causes défendues par M. Abi Nasr tout au long de ses années parlementaires. Parmi ces causes, le décret de naturalisation de 1994 et celui de la vente de biens-fonds aux étrangers. Mais cette liste n’est nullement limitative.


(Pour mémoire : Abi Nasr annonce sa candidature à la tête de la Ligue maronite)


Quant à la liste de M. Khoury, un homme très actif dans le domaine de l’aide humanitaire, elle est colorée « société civile » et « indépendants », mais bénéficie tacitement de l’appui du parti Kataëb et du courant du Futur, à travers la présence d’une personnalité proche de l’ancien président Amine Gemayel et de Micheline Abi Samra (Solidere). Son programme a été présenté jeudi au cours d’une conférence de presse tenue au syndicat de la presse. Parmi les causes qu’il se propose de défendre, M. Khoury cite une présence équilibrée au sein de l’administration et la décentralisation administrative, la coopération dans les efforts destinés à la récupération de la nationalité libanaise par les émigrés, l’adoption d’une nouvelle loi électorale assurant une juste représentation, mais préservant le pluralisme et ne violant pas la Constitution. M. Khoury se propose aussi de nouer les meilleures relations avec les associations civiles, de participer au développement du tourisme religieux et de renforcer l’Université libanaise, tout en en corrigeant les déséquilibres communautaires au niveau du corps professoral.

Recevant hier M. Khoury et les membres de sa liste, après avoir accueilli mercredi soir Nehmetallah Abi Nasr, le patriarche maronite Béchara Raï a fait l’apologie du « modèle démocratique » menacé, selon lui, par la pratique des « accords préalables » qui prive les électeurs de leur liberté de vote. Cette coutume, a-t-il averti, est en train de « dénaturer le visage du Liban » et de le conduire loin de la diversité et du pluralisme.

Le patriarche a rappelé par ailleurs que si les maronites ont été en 1920 à l’origine de l’existence du Liban, ils doivent rester conscients qu’ils sont « au service du Liban, et non le contraire ». « La Ligue maronite n’a pas été créée pour les seuls maronites, mais pour jouer au nom des maronites un rôle rassembleur au service du Liban », a-t-il précisé.

« (…) Nous ne sommes pas dans un ghetto, et nous n’aspirons pas à vivre dans le repli et l’isolation, chose que nous n’avons jamais faite », a-t-il établi, avant de souligner : « Les maronites ne se sont jamais lamentés sur leurs positions, car le Liban est leur priorité; ce qui ne signifie pas que nous ne devons pas préserver ces positions, qui demeurent indispensables pour que nous puissions avoir notre mot à dire. » « L’émulation démographique et la défense du pluralisme, a-t-il conclu, ne doivent pas nous empêcher de rester unis. »



Pour mémoire

La Ligue maronite « pour des ministres serviteurs et non de prestige »

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

DINTILHAC bernard

Les Maronites en tant que catholiques favorisent la formation d'un véritable Etat. C'est le plus grand service qu'ils peuvent rendre au Liban, un Etat pluriconfessionnel n'est pas contradictoire pour les Maronites. Il n'en est pas de même pour les autres religions ou l'athéisme, incapable de respecter le droit naturel, car elles n'admettent pas la nature de tout homme dans son authenticité. C'est une évidence.

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants