X

Technologies

Avec Myki, le smartphone devient maître et verrouille tous les accès

INNOVATION


OLJ/Rédaction et web
16/02/2019

Plus personne ne se connecte aux sites sécurisés sur un seul ordinateur. De fait, particuliers et entreprises ont désormais tous besoin d’un gestionnaire de mots de passe capable de synchroniser ordinateurs de bureau, ordinateurs portables, smartphones et tablettes.

La solution standard pour fournir cette couverture impliquait jusque-là un stockage sécurisé et crypté dans le cloud, ce qui donne la possibilité à l’utilisateur où qu’il soit de se connecter à ses mots de passe stockés en ligne. Tel n’est pourtant pas le cas du gestionnaire de mots de passe et authentificateur Myki, qui lui a opté pour une méthode bien originale en sécurisant tous les accès à même le smartphone sans jamais aller dans le cloud, échappant ainsi aux risques grandissants de hacking.

La façon la plus simple de décrire Myki est que c’est un gestionnaire de mot de passe doté d’une identification à deux facteurs, qui fonctionne un peu comme la messagerie instantanée WhatsApp. L’identité de l’utilisateur réside sur son téléphone, pas dans le cloud ou sur son ordinateur, et elle est liée en premier lieu à son numéro personnel. Lorsqu’il télécharge l’application, il est invité à se connecter avec son numéro de téléphone, et toute autre installation ultérieure requiert ce même numéro pour l’authentifier. C’est la première barrière de cryptage. La seconde barrière est un code PIN que l’usager aura configuré lors de la première installation, et qui peut être accéléré à l’aide de l’authentification par empreinte digitale.

Myki fonctionne sur Android et iOS, et l’extension du navigateur peut être installée sur les navigateurs Chrome, Firefox, Safari, Edge et Opera. Cependant, les données de l’utilisateur restent sur son téléphone principal. Cet appareil agit en tant que maître à partir duquel tous les autres doivent demander l’accès. Pour l’extension du navigateur, cela signifie qu’il faut analyser un code-barres lors de la première installation pour obtenir une partie des données (noms de compte, URL, noms d’utilisateur) et leur accorder ensuite un accès par mot de passe. Pour les autres smartphones, cela signifie également scanner un code-barres, puis faire confiance à un nouveau périphérique pour accéder aux données d’origine, en synchronisant les deux, tout en traitant le premier comme maître.


Chiffrage de bout en bout

Il n’y a pas de stockage en nuage où que ce soit, les données personnelles sont enregistrées localement, les sauvegardes sont également enregistrées localement, et les seuls éléments transmis en ligne sont les petits paquets chiffrés de bout en bout (point to point) nécessaires pour synchroniser les données et les autoriser ou refuser. Une fois à l’intérieur, Myki comporte quatre sections importantes, dont celle comprenant les mots de passe, l’authentification à deux facteurs, les cartes de crédit et les notes sécurisées. L’application se débrouille plutôt bien avec sa restriction locale/hors ligne. La plupart des fonctionnalités que l’on attend d’un bon gestionnaire de mots de passe ont été mises en place, même celles qui offrent une commodité typique d’une solution cloud (partage avec d’autres utilisateurs, en particulier). Enfin, il convient de noter que la conception globale et l’interface de l’application sont assez impressionnantes. La couleur noire offre un contraste net avec les couleurs vives des logos et tout est lisse. Balayer, faire défiler, basculer entre les sections… Tout cela est très réactif et très bien fait.

Myki vient de recevoir la plus haute distinction de l’industrie tech, le très convoité « Editor’s Choice Award ». L’application figure aussi en tête du classement Forbes des « 100 entreprises les plus innovantes » de 2018. C’est aussi la première start-up du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord à avoir été sélectionnée en 2016 pour la compétition exclusive de TechCrunch, Disrupt Startup Battlefield.

Créée à Beyrouth par Antoine Vincent Jebara et Priscilla Elora Sharuk en 2015, l’entreprise est désormais implantée à New York et a réussi à lever plus de 5 millions de dollars d’investissements provenant de plusieurs sociétés partenaires de capital-risque.


Adresse web : http://www.myki.com

À la une

Retour à la page "Technologies"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué