X

Scan TV

Nous, peuple damné du Liban

Scan TV
16/02/2019

La semaine passée, c’était comme si toutes les chaînes télévisées locales s’étaient donné le mot pour nous confirmer que nous, Libanais, sommes le peuple damné de Dieu.

Contrairement au peuple juif qui se considère le peuple élu et qui a choisi, malheureusement, d’élire domicile à notre frontière, la rendant encore moins étanche, nous, Libanais, sommes effectivement le peuple damné. Nous sommes non seulement un peuple damné, mais maudit jusqu’à la fin des temps. Entre le fameux colis mystérieux disputé à l’AIB, suivi de l’arrestation surprenante de l’agent des douanes qui ne faisait que son travail, l’affaire des officiers des FSI inculpés dans des affaires de gratifications illégales, le sourire figé et béat des nouveaux ministres pilotés par les mêmes partis gouvernants depuis des décennies, la peinture de Louis XIV en costume de sacre diffusée par Walid Joumblatt à l’intention de Saad Hariri et leurs gazouillis indignes de leurs responsabilités, l’immolation ahurissante d’un Georges Zreik désespéré devant les camarades d’école de sa fille, les accusations du prêtre orthodoxe contre le clergé et son intervention sur Hawa el-horiyyé avec Joe Maalouf, les dénonciations des députés et les accrochages dans l’hémicycle où subitement tout le monde devient patriotique sans aucune ambition personnelle, les carrières grignotant ce qui reste de nos montagnes, l’artiste Mayssam qui balbutie des idioties sur la violence conjugale sur le plateau de Pierre Rabbat, il y a de quoi devenir fou !

À peine remis de l’horreur du suicide de Georges Zreik, le peuple libanais a assisté à une mascarade dans l’hémicycle digne des plus grandes tragédies grecques.

Les thèmes soulevés par les parlementaires sont certes des causes justes et légitimes, sauf qu’elles étaient révélées, pour la plupart, par des personnes qui ne sont pas si innocentes que cela. Sur plusieurs chaînes et en parfaite harmonie durant deux jours, nous avons entendu hurler à propos de l’argent volé aux contribuables, des accords mafieux entre la Banque centrale et les banques privées, de l’argent des retraités séquestré dans les coffres du ministère des Finances, des affaires frauduleuses dans lesquelles des personnes du pouvoir seraient impliquées, des agriculteurs privés de leur dû en contrepartie de leur blé, des mères de famille avec des enfants à charge payant chaque année des taxes exorbitantes face à de grandes entreprises se dérobant à leur responsabilité fiscale, une côte et des plages louées par l’État à quelques dollars le mètre carré et relouées aux clients à des milliers de dollars sans aucune charge fiscale supplémentaire, des juges qui ne font pas leur travail et d’autres corrompus, de l’électricité volée, de l’internet illégal, de la dette publique gonflée par du vol systématique des caisses de l’État et des malversations financières, et des salaires payés à des fonctionnaires qui ne se présentent même pas sur leur lieu de travail ou dont la rémunération est disproportionnée par rapport au travail qui leur est demandé, des milliers de candidats ayant réussi le concours de la fonction publique gardés en suspens sous prétexte d’équilibre confessionnel, bref un cauchemar télévisé sans fin... Sauf que cette téléréalité n’est autre que la nôtre !

Et tout cela avait le parfum des ordures émanant de la Quarantaine et le goût amer de l’humiliation d’un peuple morne qui ne sera jamais à la hauteur des ambitions et des sacrifices de ceux qui sont morts pour lui préserver ce petit bout de paradis.

Ceux qui sont morts sont plus vivants que nous, peuple damné et maudit, vivant dans un État volé par ses gouvernants et où la facture de l’éducation et celle de la santé coûtent le plus cher au monde : une vie humaine…

À la une

Retour à la page "Scan TV"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Chucri Abboud

Quelle race de pleurnicheurs !
Vous serez malheureux quoi qu'il arrive !

Saliba Nouhad

En effet, Madame, constat noir et très pessimiste mais qui ne reflète que la réalité hélas!
Comme d’aucuns ont commenté, il faut accepter l’idée que nous faisons partie des pays du tiers-monde ou mieux en voie de sous-développement et se consoler de notre convivialité bon enfant, notre soit-disant gastronomie batarde, profiter de notre air frais, même si pollué et nauséabond, visiter nos belles montagnes, même si lézardées de carrières etc...
En somme, baissons les bras, mettons des œillères et des masques, allons manger de la Kebbe et du taboulé autour d’un verre d’arak en ignorant cette triste réalité et tout ira pour le mieux!
Que voulez-vous, avec un peuple inconscient, soumis et impuissant, on n’a que les dirigeants qu’on mérite!

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

JE DIRAIS PLUTOT PEUPLE ABANDONNE ET TRAHI PAR TOUS LES ABRUTIS QU,IL PLACE SUR LES LOGES DU POUVOIR...

Le Faucon Pèlerin

Chère Madame,
Vous avez dit tout haut ce que pensent 90% du peuple libanais. Attendez l'arrivée de la manne de CEDRE, nous verrons ensemble la danse macabre de la bande de charognards, de rapaces, de vautours, tous se chamailleront pour remplir leurs poches. Ce n'est pas la peine de citer leurs noms, ils sont toujours les mêmes. Pour vous donner un tuyau, ce sont ceux qui parlent le plus de la corruption.

gaby sioufi

ben alors,
malgre ces verites -pas inedites - mais surement dures a avaler,
il est encore de bon ton que des citoyens trouvent la force de denier un etat de choses aussi lamentable-surtout parmi la crasse politique-

Chucri Abboud

QUE LA PRESSE ARRÊTE DE PLEURNICHER ET DE DÉMORALISER LE CITOYEN !
La situation n'est pas pire que dans d'autres pays , il faut enfin se faire à l'idée que nous ne sommes pas du premier monde , et à s'habituer à regarder le bon côté des choses au lieu de ruminer ces mauvaises pensées comme des chameaux frustrés .
C'est dimanche aujourd'hui , madame Rania , allez prendre de l'air , sortez avec vos amis , profitez de ce pays où la convivialité est unique au monde, où la gastronomie est miraculeuse, où les quatre saisons vous offrent leurs merveilles, où l'histoire et l'antiquité surprennent toujours , où la montagne est belle , où la liberté existe . Ne faites pas de comparaisons avec les pays ordonnés et tristes à en mourir du premier monde .
Le libanais n'a pas du tout besoin d'articles pareils !

Mike

L'auteure a juste oublié de mentionner l'état des routes et les coupures d'électricité, mais sinon le tout y est

Dernières infos

Les signatures du jour

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants