X

Moyen Orient et Monde

« La visite du pape apporte le message du Christ dans un pays musulman »

Reportage

Le souverain pontife a célébré la messe à Abou Dhabi devant au moins 130 000 fidèles venus des quatre coins des Émirats arabes unis.

06/02/2019
« Je suis bénie, honorée et fière », affirme Dolly, tout sourire et la main sur le cœur. « Que le pape visite le Liban, c’est normal, mais qu’il vienne aux Émirats arabes unis (un pays à majorité musulmane) est exceptionnel. Il faut donc apprécier ce moment », ajoute cette Libanaise qui vit aux Émirats.

Comme de nombreux Libanais, elle est venue assister à la messe que le pape François a célébrée aujourd'hui au stade de la cité sportive de Cheikh Zayed (Zayed Sports City) devant au moins 130 000 fidèles venus des quatre coins des Émirats arabes unis. Une grande partie a dû se contenter d’assister à la messe à l’extérieur du stade devant un écran géant. Pour ceux qui n’ont pas eu la chance de venir à Abou Dhabi, certaines églises ont également été équipées de télévisions pour que les fidèles aient la chance de suivre en direct cet événement.

Aux côtés du souverain pontife se tenaient plusieurs patriarches catholiques des Églises d’Orient, dont le patriarche maronite, Béchara Raï. Près de 35 % des fidèles venus célébrer la messe avec le pape sont des chrétiens catholiques arabophones, venant du Liban, de Syrie, de Jordanie, d’Irak et des territoires palestiniens, qui vivent et travaillent aux Émirats. Certains se sont levés à trois heures du matin pour pouvoir apercevoir le souverain pontife. L’État a mis à leur disposition 3 800 bus, pouvant transporter près de 80 000 fidèles gratuitement pour assister à la messe papale à Abou Dhabi. Les autorités émiraties ont également décrété un jour férié pour tous ceux munis d’un billet pour assister à cet événement historique.



(Lire aussi : Raï à « L’Orient-Le Jour » : Il faut protéger le Liban et ce qu’il représente)



Un message d’amour et de fraternité
Sous un soleil de plomb rendu un peu plus supportable par une légère brise fraîche, ils ont attendu dès les premières heures de la matinée que les places se remplissent petit à petit, jusqu’au moment de la messe. Malgré la chaleur, les sourires étaient sur tous les visages. Asiatiques, Moyen-Orientaux, Européens, les fidèles, portant des tee-shirts et des casquettes célébrant cette journée historique, se saluaient, se rencontraient, s’entraidaient. Ils avaient tous un but : voir le pape François. « Pape François, pape François », ont-ils scandé quand la papamobile est entrée dans le stade plein à craquer.

Nancy est une Libanaise qui travaille depuis 12 ans à Dubaï. « Je voulais aller à Rome pour voir le pape. C’est un rêve qui se réalise. La visite du pape aux EAU est celle d’un père qui vient rencontrer ses enfants. François nous donne force et courage, à nous qui sommes loin de notre pays », déclare-t-elle, les yeux étincelant de joie. « Le pape François est venu avec un message d’amour et de fraternité, non seulement pour les chrétiens qui vivent ici, mais surtout pour les musulmans et les Émiratis, afin de leur dire que nous pouvons vivre ensemble en paix », ajoute-t-elle.

Même son de cloche pour Gaby, un Libanais qui travaille aux Émirats depuis plus de 25 ans. Selon lui, l’Église unit non seulement les chrétiens entre eux, mais aussi tous les croyants. Le fait que les dirigeants des Émirats ont invité le pape, ont organisé cette énorme messe et permis aux chrétiens de célébrer leur culte librement est un point important à noter aussi selon lui : « Cela montre la tolérance qui existe dans ce pays. »

Jenny vient d’Alep en Syrie. Elle vit aux Émirats depuis 18 ans. Pour elle, « la visite du pape est importante parce qu’elle apporte le message du Christ dans un pays musulman d’une manière indirecte ». Un message de paix qui n’a malheureusement pas écho dans son pays. « C’est une expérience riche spirituellement », admet Jenny qui fait partie de la chorale qui a accompagné le pape durant sa messe à Abou Dhabi. Elle est extrêmement fière de participer à cet événement historique. La chorale est formée de 120 personnes, venues de toutes les chorales des différentes paroisses parsemées sur le territoire émirati. Une dizaine de membres de la chorale seulement est arabophone. Ils ont pu entonner un chant arabe de rite maronite, tous les autres cantiques étant en anglais, puisque c’est la langue commune entre la majorité des fidèles venus non seulement des pays arabes, mais aussi des Philippines, d’Afrique, d’Europe ou du continent américain.



(Lire aussi : Grande conférence sur la « Fraternité humaine » aux Émirats)



Message fort au monde musulman
Le père capucin Tanios Geagea, responsable de la paroisse arabophone et francophone à l’église Saint Mary à Dubaï, estime que la visite du pape est marquante à plus d’un niveau : « D’abord elle donne du courage et confirme la foi de centaines de milliers de chrétiens qui travaillent aux Émirats. Elle transmet en outre un message fort : musulmans et chrétiens peuvent vivre ensemble en paix et en harmonie, dans le respect et la tolérance. Le pape joue un rôle prépondérant pour rapprocher les religions et pour encourager et insister sur le dialogue interreligieux. Le Saint-Père envoie aussi un message fort au monde musulman, pour mettre la lumière sur un islam modéré capable d’apporter le bonheur aux musulmans. Il faut à notre tour tendre la main aux dirigeants religieux et politiques qui propagent cet islam modéré. »

Pour le vicaire patriarcal syriaque-orthodoxe, Bartholomaus Nathanael, « les fruits de la visite du pape au Émirats vont apparaître non seulement immédiatement, mais aussi sur les générations futures. La visite en elle-même du pape est une grand succès ».

La visite du pape a mis en ébullition la communauté chrétienne aux Émirats. Dans la paroisse de Saint Mary, près de 400 bénévoles ont travaillé durant toute la semaine dernière pour faire de ce rendez-vous une belle réussite. Les billets pour assister à la messe étaient gratuits, mais limités. Il fallait donc éviter toute fraude, tout marché noir et satisfaire le plus grand nombre de fidèles souhaitant participer à cet événement. La distribution des billets a été faite en toute transparence. Ceux qui voulaient assister à la messe devaient s’enregistrer sur un site dédié, et les places restantes ont été distribuées à ceux qui ont fait leur demande à travers les paroisses.


Message pour les chrétiens d’Orient
Le week-end avant la venue du pape, les locaux de l’église Saint Mary ressemblaient à une véritable ruche : les salles et les terrains entourant le bâtiment étaient divisés par sections linguistiques. Chacun venait prendre deux billets : un pour la messe et un pour le transport. Dans le bureau arabophone, Syriens, Irakiens, Libanais se côtoyaient, enthousiastes. Les fidèles ont attendu dans de longues files pour obtenir leurs billets.

« J’espère que cet esprit de tolérance se répercutera sur toute la région. Mais c’est aussi le fait que tous les patriarches chrétiens d’Orient se réunissent dans ce pays, qui est notable. C’est donc aussi un message pour les chrétiens d’Orient de toutes confessions de s’unir », estimait pour sa part le père Edward Chalouhi, qui officie à l’église Saint Mary.



Lire aussi

Le pape François aux Émirats, « un excellent coup de pouce pour le dialogue islamo-chrétien »

Le pape François, féru de voyages pour créer des ponts avec les musulmans

Le pape François demande "le respect des accords" de trêve au Yémen

Les églises du Yémen, premières implantations chrétiennes en péninsule arabique


À la une

Retour à la page "Moyen Orient et Monde"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Chucri Abboud

Il me tarde vraiment de voir Sa Sainteté , à l'instar de de ses deux derniers prédécesseurs , effectuer sa visite au Liban ! Je ne m'explique pas ce retard, je m'impatiente.

L’azuréen

C’est un grand pas historique et religieux

Amère Ri(s)que et péril.

Très beau du côté religieux, un peu moins beau du côté politique.

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

UNE ACTION DANS LE JUSTE SENS...

Antoine Sabbagha

Un grand pas pour le Pardon mondial qui doit accompagner toute religion vers le chemin du salut .

Sarkis Serge Tateossian

Un pas très significatif de communion entre chrétiens et musulmans est franchi par ce voyage du pape François.

Ce sont des grands moments historiques que nous vivons malgré les indifférences de certains ici et là notamment sur les réseaux sociaux.

Eleni Caridopoulou

C'est un premier pas pour l'amitié entre musulmans et chrétiens . Je me souviens qu'au Liban c'était l'amitié entre chrétiens , musulmans et juifs

Dernières infos

Les signatures du jour

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants