Rechercher
Rechercher

Entretien

Raï à « L’Orient-Le Jour » : Il faut protéger le Liban et ce qu’il représente

Fayez Nureldine/AFP

La visite du pape François aux Émirats arabes unis et l’organisation d’une grande conférence interreligieuse inédite dans la région, intitulée « Fraternité humaine », à Abou Dhabi, ont été une occasion pour le patriarche maronite Béchara Raï de se rendre aux EAU pour participer aux deux événements. Le prélat libanais devrait participer aujourd’hui à la messe papale aux côtés du Saint-Père. Hier, le cardinal Raï a également contribué aux activités de la conférence, qui se sont déroulées à l’hôtel Emirates Palace. Lors de son allocution, il a tenté de mieux comprendre la conception de fraternité, pour ensuite en tirer l’importance, ses défis et ses chances. « La fraternité est le lien qui lie les êtres humains au-delà de leurs différences ethniques, religieuses, culturelles et politiques. Qu’ils aillent dans un temple, une mosquée ou une église, ils prient tous le même Dieu. (…) L’homme doit donc utiliser son intelligence, son cœur et sa conscience pour éloigner la haine et le mal », a-t-il expliqué, ajoutant : « D’où l’importance de la religion comme source de paix envers Dieu et envers soi-même, afin de pouvoir par la suite s’ouvrir aux autres. »

Après son intervention, le patriarche Raï a bien voulu nous accorder quelques instants pour répondre aux questions de L’Orient-Le Jour.

Comment évaluez-vous la visite du pape aux Émirats ?

La visite du pape est très importante. Comme nous l’avons tous senti, elle a créé une ambiance positive, non seulement aux Émirats, mais aussi dans tout le Moyen-Orient. Ses répercussions se font sentir au niveau régional et même mondial. Le fait qu’elle coïncide avec l’organisation de la conférence sur la « Fraternité humaine » ainsi que sa rencontre avec le grand imam de la prestigieuse université d’al-Azhar sont un signe et un message au monde entier, et surtout aux chrétiens et aux musulmans, pour arrêter de politiser la religion, arrêter les guerres. Les peuples ont le droit de vivre en paix et en sécurité au nom de la fraternité humaine. Il est temps de dénoncer tous ceux qui utilisent leurs intérêts économiques, politiques ou militaires pour mener des guerres destructrices.

Quel rôle peut jouer le Liban dans ce contexte ?

Le Liban est un modèle du vivre-ensemble dans le respect mutuel et l’égalité. Notre pays est un exemple de diversité culturelle, religieuse et ethnique. Mais il ne faut pas oublier que le Liban passe aujourd’hui par une période difficile à cause des conflits régionaux. Mais c’est une situation éphémère. Il faut protéger le Liban et ce qu’il représente. Et il convient aux Libanais d’être conscients qu’ils ont une mission à accomplir, celle du vivre-ensemble, et comment bâtir un pays qui sépare l’État de la religion, mais qui ne sépare pas l’État de Dieu. D’où l’importance d’avoir un État démocratique qui respecte les droits de toutes les religions et croyances, et bien sûr les droits humains. Aux Libanais, je dis : N’oubliez pas votre nature, oubliez plutôt vos intérêts privés. Quelqu’un m’a dit aujourd’hui que la place naturelle d’une telle conférence est au Liban, mais les Libanais ont oublié le rôle du Liban. J’espère que cet événement aux Émirats leur donnera l’occasion de faire une introspection.



Lire aussi

Grande conférence sur la « Fraternité humaine » aux Émirats

Le pape François aux Émirats, « un excellent coup de pouce pour le dialogue islamo-chrétien »

Le pape François, féru de voyages pour créer des ponts avec les musulmans

Le pape François demande "le respect des accords" de trêve au Yémen

Les églises du Yémen, premières implantations chrétiennes en péninsule arabique


La visite du pape François aux Émirats arabes unis et l’organisation d’une grande conférence interreligieuse inédite dans la région, intitulée « Fraternité humaine », à Abou Dhabi, ont été une occasion pour le patriarche maronite Béchara Raï de se rendre aux EAU pour participer aux deux événements. Le prélat libanais devrait participer aujourd’hui à la messe...

commentaires (2)

Il est grand temps que Sa Sainteté fasse une visite politique et apostolique au Liban . On se demande m_eme pourquoi ce retard .

Chucri Abboud

08 h 20, le 05 février 2019

Tous les commentaires

Commentaires (2)

  • Il est grand temps que Sa Sainteté fasse une visite politique et apostolique au Liban . On se demande m_eme pourquoi ce retard .

    Chucri Abboud

    08 h 20, le 05 février 2019

  • ""Le Liban est un modèle du vivre-ensemble dans le respect mutuel et l’égalité. Notre pays est un exemple de diversité culturelle, religieuse et ethnique. Mais il ne faut pas oublier que le Liban passe aujourd’hui par une période difficile à cause des conflits régionaux. Mais c’est une situation éphémère."" Monseigneur, avec tout le respect que je vous dois, la situation éphémère s’éternise depuis une cinquantaine d’années ! et nous ne passons pas une crise permanente à cause seulement des autres...

    L'ARCHIPEL LIBANAIS

    01 h 32, le 05 février 2019