X

Culture

Résister avec son corps

Projection

Nadi Lekol Nas et les amis de Jocelyne Saab vous invitent à voir ou à revoir « Dunia » à Dar el-Nimer demain vendredi 1er février à 18h30. Un hommage de Beyrouth à la cinéaste qui vient de nous quitter.

C.K. | OLJ
31/01/2019

« Dunia » est certainement un film de résistance qui s’inscrit dans la logique et la poésie cinématographique de Jocelyne Saab. Sortie en 2006, cette production franco-libano-égyptienne met en scène Dunia (Hanane Turk), une femme qui lutte contre le joug d’une société qui contrôle jusqu’à le mutiler le corps féminin. La jeune femme âgée de 23 ans prépare une thèse sur le plaisir dans la poésie soufie sous la direction d’un professeur amoureux des belles lettres et de l’art. Par ailleurs, elle veut suivre les pas de sa mère disparue qui était danseuse orientale. La poésie (Les Mille et Une Nuits) et la danse (mystique du corps) seront donc autant de fenêtres ouvertes pour la cinéaste afin de se réapproprier la voix des femmes et de la faire résonner.

Avant tout mouvement « Me Too » au autres, Jocelyne Saab était un mouvement en elle-même. Elle se battait souvent seule et à armes inégales, mais se battait quand même pour l’humanité car elle ne permettait pas que son esprit soit pollué ou vicié par la société avec ses clichés et ses préjugés. Secouer les consciences et dans une authenticité totale et pure, voici ce que propose ce film Dunia qui a provoqué à l’époque la controverse. S’intéressant d’abord à la sexualité féminine en dénonçant l’excision, sujet très sensible en Égypte, la cinéaste situe également l’action au moment où l’ouvrage Les Mille et Une Nuits avait été interdit par les ulémas pour pornographie. À l’époque Jocelyne Saab s’était plaint que la censure avait « excisé » son film. Aujourd’hui il est du devoir de tout public averti de refaire l’éclairage sur une artiste qui, faisant fi des risques encourus, a porté très haut le droit des femmes.

C.K.

À la une

Retour à la page "Culture"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Billet de Kenza OUAZZANI

Le mauvais pari du gouvernement

Un peu plus de Médéa AZOURI

Power to the People

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants