X

À La Une

Financement du terrorisme : la Commission européenne ajoute l'Arabie sur sa liste noire

Arabie saoudite

L'ajout de Riyad sur cette liste va compliquer les relations financières entre l'Arabie et l'UE.

OLJ/Reuters
25/01/2019

La Commission européenne a ajouté l'Arabie saoudite sur sa liste de pays représentant une menace pour l'UE en raison de ses contrôles jugés trop laxistes dans la lutte contre le financement du terrorisme et le blanchiment d'argent, a-t-on rapporté de sources concordantes à l'agence Reuters. 

La liste établie par l'UE comportait jusque-là 16 pays, notamment l'Iran, l'Irak, la Syrie, l'Afghanistan, le Yémen et la Corée du Nord, et se base sur des critères utilisés par le Groupe d'action financière (GAFI), une organisation internationale composée de pays riches et visant à lutter contre le blanchiment d'argent et le financement du terrorisme. Mais elle a été mise à jour cette semaine, via l'utilisation de nouveaux critères, développés depuis 2017 par la Commission européenne. Selon des informations confirmées de sources concordantes, une européenne et une deuxième saoudienne, à Reuters, l'Arabie saoudite a été ajoutée sur la liste, qui reste jusqu'à présent confidentielle. 

Les autorités saoudiennes n'ont pas répondu aux demandes de précisions de l'agence. 

Cette décision joue en défaveur de l'Arabie saoudite, qui tente actuellement d'améliorer sa réputation sur la scène internationale, afin d'encourager les investisseurs financiers à contribuer au plan de réformes établi par le prince héritier, Mohammad ben Salmane. 

L'ajout de Riyad sur cette liste va également compliquer les relations financières entre l'Arabie et l'UE, étant donné que les banques européennes devront désormais passer des contrôles supplémentaires pour pouvoir effectuer des versements vers des banques de pays inscrits sur cette liste. 

La décision de la Commission doit toutefois encore être approuvée par les 28 États membres de l'UE avant de pouvoir être officiellement adoptée la semaine prochaine. 

C'est en cas de "déficiences stratégiques dans les systèmes de lutte contre le blanchiment d'argent et le financement de régimes terroristes posant une menace significative pour le système financier de l'UE que des pays peuvent se retrouver sur cette liste noire", est-il mentionné sur la liste actuelle. La législation européenne prévoit aussi que des pays peuvent être mis sur liste noire s'ils ne fournissent pas d'informations suffisantes sur les entités détenant des entreprises ou si leurs règles en matière de rapport de transactions financières douteuses sont considérées comme trop laxistes.

Cette décision intervient alors que Riyad est soumis à de fortes pressions internationales depuis le meurtre, début octobre, à l'intérieur du consulat saoudien à Istanbul de Jamal Khashoggi, un journaliste critique du pouvoir.

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

D,UN COTE ILS L,AJOUTENT A LA LISTE DES PAYS FINANCIERS DU TERRORISME ET D,UN AUTRE COTE ILS ONT BESOIN DE SON FRIC...

Tina Chamoun

Ceux et celles qui se sentent plus royalistes que le roi saoudien, ne se demandent-ils pas que cache ce laxisme en matière de lutte contre le terrorisme et le blanchiment d'argent? Je vous fais un dessin? Ya allah, ma bonté va finir par me perdre. Hahahaha

Tina Chamoun

En effet, youpiiiii! Loool

ON DIT QUOI ?

Et la commission va faire des malheureux ce soir.

Faut pas oublier on est tjrs le terroriste ou le torturé(e) de quelqu'un.

Irene Said

La Commission Européenne va faire des heureux ce soir...
Irène Saïd

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Les dessous de la parenthèse Mohammad Safadi

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants