Dernières Infos

Syrie : 11 morts dans un attentat visant un groupe jihadiste à Idleb

AFP
18/01/2019

Au moins 11 personnes, dont sept jihadistes, ont été tuées vendredi dans une attaque à la bombe visant le groupe Hayat Tahrir al-Cham (HTS) dans le nord-ouest de la Syrie, a rapporté l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH). L'organisation HTS, dominée par l'ex-branche syrienne d'el-Qaëda, contrôle toute la région d'Idleb, où des factions rebelles rivales sont présentes, ainsi que des cellules dormantes des jihadistes du groupe Etat islamique (EI).

"Un entrepôt de munitions de Hayat Tahrir al-Cham" a été visé par une attaque à la bombe dans la ville d'Idleb, a indiqué à l'AFP le directeur de l'OSDH, Rami Abdel Rahmane. Il fait état de la mort de sept jihadistes, mais aussi de quatre autres personnes, dont on ignore s'il s'agissait de civils ou de combattants. "Les informations préliminaires laissent à penser qu'une voiture piégée aurait été utilisée", a-t-il souligné. Il a estimé que l'attaque était une "vengeance" de l'EI, HTS ayant exécuté la veille des membres de cette organisation jihadiste rivale.

La province d'Idleb est le théâtre de luttes intestines entre jihadistes et rebelles, parfois marquées par des assassinats ciblés ou des attentats à la bombe.

Le 11 janvier, après plusieurs jours de combats meurtriers face à une importante alliance rebelle, HTS a dévoilé un accord de cessez-le-feu lui permettant d'étendre son emprise sur la province d'Idleb.

La province d'Idleb et les territoires insurgés adjacents font par ailleurs l'objet depuis septembre d'un accord russo-turc sur une "zone démilitarisée" qui a permis à la région d'éviter une vaste offensive militaire du pouvoir de Bachar el-Assad.

Déclenché en 2011 par la répression de manifestations pacifiques par le régime, le conflit en Syrie, impliquant plusieurs acteurs régionaux et internationaux, a fait plus de 360.000 morts et des millions de déplacés et réfugiés.

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Pas de guerre israélienne contre le Liban, mais les options régionales restent ouvertes, selon Nasrallah

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.