X

À La Une

Nasr Hariri appelle les Arabes à ne pas renouer avec Assad

Syrie



OLJ/AFP
07/01/2019

Le négociateur en chef de l'opposition syrienne en exil, Nasr Hariri, a appelé dimanche les pays arabes à ne pas renouer avec le président Bachar el-Assad, qui semble bénéficier d'un retour en grâce après avoir été mis à l'écart de la scène diplomatique régionale.

En décembre, les Emirats arabes unis ont ainsi rouvert leur ambassade à Damas, tandis que Bahreïn faisait état de la reprise du travail dans sa chancellerie et le Soudanais Omar el-Béchir effectuait la première visite à Damas d'un chef d'Etat arabe depuis le début en 2011 du conflit en Syrie.

"Nous sommes surpris de voir que nos frères tendent la main et construisent des relations avec ce régime", a déclaré l'opposant syrien Nasr Hariri à des journalistes à Riyad, la capitale saoudienne où il vit en exil. Les Emirats et Bahreïn sont des proches alliés de l'Arabie saoudite, l'un des principaux détracteurs de M. Assad et soutien de la rébellion pendant des années.

Depuis mars 2011, la guerre en Syrie a fait plus de 360.000 morts, mais aussi des millions de réfugiés.

En 2012, l'ancien président américain Barack Obama affirmait que "les jours d'Assad étaient comptés". Les Occidentaux et leurs alliés arabes mettaient tout leur poids dans l'opposition au président syrien.

La plupart des pays du Golfe avaient ainsi fermé en 2012 leurs ambassades en Syrie. Mais six ans plus tard et grâce à l'intervention militaire cruciale de l'allié russe depuis 2015, les forces pro-régime --aidées également par l'Iran et le Hezbollah-- contrôlent près des deux-tiers de la Syrie après en avoir chassé rebelles ou jihadistes.

Elles semblent bien parties pour reprendre le contrôle du tiers restant, dans le Nord sous domination de la minorité kurde qui a instauré une autonomie de facto dans plusieurs régions.


Lire aussi

Assad a gagné sa guerre, mais la paix est encore loin

Les opposants au régime Assad en plein désarroi

Bachar el-Assad, sur le chemin d’un (léger) retour en grâce ?

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants