X

Liban

Akram Nehmé, to Achrafieh with love

Initiative

Aider les commerces locaux à survivre, faire découvrir son quartier de prédilection, promouvoir la convivialité entre les habitants, tâches quotidiennes d’un bénévole devenu chouchou des réseaux sociaux.


17/12/2018

Son nom est repris en boucle sur tous les profils des Achrafiotes actifs sur les réseaux sociaux. Et pour cause ! Akram Nehmé, véritable polymathe au cœur d’or, est un bénévole dopé à l’adrénaline de l’altérité, celle qui consiste à donner de son énergie afin de raviver les rapports humains. En sus de mettre en avant les petits commerces oubliés disséminés dans son quartier de prédilection, son action éminemment sociale s’étend à créer des liens de solidarité et de convivialité entre les habitants.


Poumon vital
« Parce qu’Achrafieh est mon poumon vital. Mon projet a commencé par une initiative spontanée : celle de faire connaître les commerçants de mes proches alentours, souvent méconnus du grand public, qui peinent à subsister face à la crise économique ambiante », affirme M. Nehmé. « Ce mouvement a pris de l’ampleur lorsque j’ai élargi mon champ d’action et que je suis parti à la recherche d’autres commerçants un peu plus éloignés de mon quartier », dit-il.

« Pourquoi au cœur d’Achrafieh ? Parce que ces petits commerçants représentent les veines qui irriguent la communauté, qu’ils sont passionnés par leur métier et qu’ils portent, comme moi, Achrafieh dans leur cœur. J’estime qu’il est de mon devoir de les aider à subsister puisque les petits commerces sont le poumon de l’économie et créent des liens sociaux. Comme ils ont du mal à survivre, il faut encourager le commerce de proximité ! »

Les propos d’Akram Nehmé ne sont autres que le reflet de la personnalité extravertie qui le caractérise. Bénévole au sein de l’association locale Achrafieh 2020 depuis sa création en 2012, la finalité de ses actions sociales est de souder les liens entre les habitants du quartier, sans exclure quiconque. Sa démarche n’est influencée par aucune formalité, aucun intérêt personnel, mais seulement animée par la vocation du vivre-ensemble.


« Meilleur bien-être mental »
Fervent croyant en l’économie sociale et solidaire, Akram Nehmé déploie sur les réseaux sociaux un dynamisme qui laisse deviner sa compassion pour les commerces de proximité. À défaut d’une réglementation officielle sur la promotion du commerce local, ses publications sur Facebook font office de publicité en vue de réanimer l’économie de quartier. « Mon but est de promouvoir au maximum le commerce local pour faire survivre les petits entrepreneurs et artisans », souligne-t-il. Une méthode qui semblerait porter ses fruits selon les commerçants. Ces derniers confient à L’OLJ que leur clientèle a augmenté à la suite des publications d’Akram. Bien entendu, son action n’appelle aucune rétribution, l’important pour lui est que le message porte ses fruits et qu’il favorise le vivre-ensemble. « Lorsqu’un individu privilégie la consommation locale, cela comprend une dimension thérapeutique dans la mesure où le rapport social prime sur l’intérêt économique. En créant un lien amical et étroit avec le commerçant, une communication s’établit, on se sent exister et faire partie d’une grande famille unie. Nous ne sommes plus des numéros dans des bases de données comme dans les grandes surfaces. C’est un anti-antidépresseur inclus dans le prix, ce qu’Akram fait pour Achrafieh créera sans doute un effet boule de neige dans le pays », confie son ami Fadi Nahas.


Spirale du système
Akram Nehmé déborde d’énergie, et c’est systématiquement lui qui réveille ses concitoyens à 5 heures du matin trois fois par semaine pour « Marcher ensemble ». « Nous vivons comme des robots et nos journées sont programmées par la spirale du système. Trois fois par semaine, je propose de marcher ensemble à la découverte de notre quartier, de notre histoire, pour dynamiser les liens sociaux et raviver la solidarité entre les hommes », dit-il.

Une trentaine de personnes se retrouvent ainsi à l’aube. Cette initiative semble porter ses fruits, car près d’une centaine de personnes ont déjà marché aux côtés d’Akram Nehmé. De nombreuses amitiés se sont également nouées à partir de cette initiative, alors que beaucoup de participants ne se connaissaient pas. Le projet de créer du lien social et de la solidarité impulsée par Achrafieh 2020 semble ainsi connaître un vif succès.

Mais «Marchons ensemble» n’est qu’une activité parmi tant d’autres que propose Achrafieh 2020, comme l’organisation de journées piétonnes qui permettent aux commerçants locaux de vendre leurs produits et aux habitants du quartier de se rencontrer dans une atmosphère festive et conviviale, animée par des chants, des spectacles de danse et de nombreuses autres activités.

Dans l’espoir que cette initiative, à la dimension économique, sociale et solidaire, se répande au Liban, l’association Achrafieh 2020 est très fière du travail mené jusqu’à présent. Le grand cœur d’Akram bat plus que jamais au même rythme que celui de son quartier et de ses habitants, sans jamais abandonner le rêve d’un Liban meilleur.


Pour mémoire
Réveiller Achrafieh en mettant un pied devant l’autre

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Antoine Sabbagha

Initiative originale qu' on ne peut qu 'applaudir pour sauver les petits commerces .

Dernières infos

Les signatures du jour

Ziyad MAKHOUL

L’édito de Ziyad MAKHOUL

Pourquoi je (ne) quitte (pas) « L’Orient-Le Jour »

Décryptage de Scarlett HADDAD

Pas de plan général pour déstabiliser le Liban

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants