X

Économie

Pékin promet d’agir vite pour un accord commercial avec Washington

Protectionnisme
OLJ
06/12/2018

La Chine a promis hier des efforts pour parvenir rapidement à un accord commercial avec les États-Unis, un message accueilli avec soulagement par le président américain Donald Trump aux États-Unis, où le doute s’est installé sur les chances d’aboutir. Le ministère chinois du Commerce s’est inscrit en faux contre les analystes, notamment américains, ayant critiqué le flou de l’accord auquel sont parvenus samedi, lors du G20 à Buenos Aires, le président américain et son homologue chinois Xi Jinping, sans chiffres ni calendrier. « Les équipes économiques et commerciales des deux parties vont activement promouvoir la consultation dans les 90 jours, avec un calendrier et une feuille de route clairs », affirme le ministère dans un communiqué. À Washington, ce message a été accueilli avec soulagement hier par M. Trump qui a consacré plusieurs tweets au sujet.

Pékin n’avait jusque-là pas confirmé cette échéance des 90 jours annoncée par Washington, durant laquelle les deux pays doivent trouver une solution à leurs différends commerciaux. Le gouvernement chinois n’a cependant pas détaillé les mesures susceptibles d’être mises en œuvre. Selon Washington, la Chine se serait par exemple engagée à acheter un montant très important de produits américains, notamment agricoles. M. Trump a affirmé que les agriculteurs américains, durement frappés par les mesures de rétorsion de la Chine, bénéficieraient « rapidement et massivement » de l’accord conclu à l’issue du sommet du G20. Il s’est aussi prévalu d’une baisse des droits de douane chinois sur les voitures américaines.

M. Trump a par ailleurs évoqué la possibilité de prolonger le délai de négociations. « Nous espérons que les États-Unis accompliront la moitié du chemin », a rétorqué hier le porte-parole du ministère des Affaires étrangères Geng Shuang lors d’un point presse régulier.

Doutes

« Nous doutons que le cessez-le-feu (...) marque un vrai tournant dans la guerre commerciale. Des questions particulièrement controversées, comme les droits de propriété intellectuelle ou l’accès aux marchés, doivent toujours être traitées », a indiqué dans une note Capital Economics. « Nous ne serions pas surpris si aucun accord n’intervenait dans les 90 jours », a ajouté le cabinet. Au cœur de la colère américaine figure l’énorme déficit des États-Unis vis-à-vis de la Chine (quelque 335 milliards de dollars annuels, selon Washington), le non-respect de la propriété intellectuelle et les transferts supposés « forcés » de technologie imposés aux entreprises étrangères. Mardi, la Chine a annoncé des sanctions renforcées contre les auteurs d’atteintes à la propriété intellectuelle. Mais, prévient l’agence Moody’s, « un accord étriqué et des concessions modestes ne combleront pas le large fossé dans leurs intérêts économiques, politiques et stratégiques respectifs ».

Source : AFP

À la une

Retour à la page "Économie"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Taëf et le nouveau rapport de forces...

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué