Rechercher
Rechercher

À La Une - Palestiniens

Riyad confirme un don de 50 millions de dollars à l'Unrwa

"Il s'agit d'une contribution remarquable du royaume d'Arabie saoudite aux services de base de l'Unrwa", a déclaré un porte-parole de l'agence onusienne, ajoutant qu'"en 2018, les contributions cumulées de l'Arabie saoudite ont dépassé les 150 millions de dollars".

Des écolières palestiniennes passant devant des sacs de farine à proximité d'un bâtiment de l'ONU, dans le camp de réfugiés de Rafah, dans le sud de la bande de Gaza. Photo d'archives AFP

L'Arabie saoudite a confirmé mercredi un don de 50 millions de dollars en faveur de l'agence des Nations unies pour les réfugiés palestiniens, qui fait face à des difficultés financières depuis l'arrêt de l'aide américaine annoncé en août par l'administration Trump.
L'annonce a été faite par Abdallah al-Rabiah, qui dirige le centre Roi Salmane pour l'aide humanitaire, lors d'une conférence de presse en présence du chef de l'agence onusienne Unrwa, Pierre Krähenbühl.

"Il s'agit d'une contribution remarquable du royaume d'Arabie saoudite aux services de base de l'Unrwa", a déclaré un porte-parole de l'agence onusienne, ajoutant qu'"en 2018, les contributions cumulées de l'Arabie saoudite ont dépassé les 150 millions de dollars". "Ces contributions, ainsi que d'autres contributions de multiples donateurs, ont permis à l'agence de surmonter la pire crise financière qu'elle ait connue depuis le début de ses activités en 1950", a-t-il dit.

La contribution saoudienne de 50 millions de dollars avait été annoncée par M. Krähenbühl le 19 novembre. Il avait précisé que l'Arabie saoudite, les Emirats arabes unis, le Koweït et le Qatar avaient pris l'engagement chacun de faire don de 50 millions de dollars à son agence. Les 200 millions de dollars de contribution de ces quatre monarchies arabes du Golfe représentent "près de la moitié du montant total rassemblé cette année", avait indiqué M. Krähenbühl. L'Unrwa est parvenue à réduire son déficit budgétaire de plusieurs dizaines de millions d'euros grâce aux contributions de l'Union européenne et d'Etats du Golfe et malgré l'arrêt des financements américains, avait-il souligné. "Vous êtes tous conscients de combien cette année a été difficile pour l'Unrwa, surtout après la décision inattendue des Etats-Unis d'amputer le budget (de l'agence) de 300 millions de dollars", avait encore déclaré M. Krähenbühl.


(Lire aussi : Palestiniens: l'Unrwa réduit son déficit grâce aux aides de l'UE et d'Etats du Golfe)


Début 2018, l'Unrwa avait accusé un déficit de 446 millions de dollars (390 millions d'euros), avait-il indiqué. Et les coupes américaines ont encore aggravé la situation.
"Après tous les efforts, toute la mobilisation pendant l'année (...), nous avons réduit le déficit (...) à 21 millions de dollars" (18 millions d'euros), avait indiqué M. Krähenbühl. "C'est un résultat très encourageant", s'est-il félicité.

Les Etats-Unis, traditionnellement le plus gros contributeur de l'Unrwa, a annoncé en août cesser tous ses financements. L'administration de Donald Trump a en outre décidé d'annuler plus de 200 millions de dollars d'aide destinée à la Cisjordanie occupée et à la bande de Gaza, soit près de la totalité des fonds initialement prévus pour les Palestiniens pour l'année fiscale 2018.

L'Unrwa fournit de l'aide aux Palestiniens qui ont été chassés de chez eux ou qui ont fui lors de la guerre de 1948, à la création d'Israël, ainsi qu'a leurs descendants.

Israël et les Etats-Unis s'opposent au fait que les Palestiniens puissent transmettre le statut de réfugié à leurs enfants, souhaitant réduire le nombre de personnes bénéficiant d'une aide de l'Unrwa, ce que les Palestiniens dénoncent comme une violation de leurs droits.


Lire aussi

L’Unrwa en passe de compenser la perte du budget américain

Washington ferme son canal direct avec les Palestiniens à Jérusalem


L'Arabie saoudite a confirmé mercredi un don de 50 millions de dollars en faveur de l'agence des Nations unies pour les réfugiés palestiniens, qui fait face à des difficultés financières depuis l'arrêt de l'aide américaine annoncé en août par l'administration Trump.L'annonce a été faite par Abdallah al-Rabiah, qui dirige le centre Roi Salmane pour l'aide humanitaire, lors d'une...

commentaires (3)

L,ARABIE FAIT DES DONS AUX INSTANCES HUMANITAIRES ET L,IRAN FINANCE LES MERCENAIRES...

LA LIBRE EXPRESSION.

13 h 23, le 29 novembre 2018

Tous les commentaires

Commentaires (3)

  • L,ARABIE FAIT DES DONS AUX INSTANCES HUMANITAIRES ET L,IRAN FINANCE LES MERCENAIRES...

    LA LIBRE EXPRESSION.

    13 h 23, le 29 novembre 2018

  • Il était temps!

    L’azuréen

    12 h 34, le 28 novembre 2018

  • Ça doit coûter moins cher que d'armer la résistance du hamas et ça ne fâche pas son boss.

    FRIK-A-FRAK

    12 h 31, le 28 novembre 2018

Retour en haut