Rechercher
Rechercher

Moyen Orient et Monde - Dans la presse

Les Palestiniens inquiets de la normalisation des relations d’Israël avec certains pays arabes

L’Autorité veut convoquer une réunion d’urgence de la Ligue arabe.

Nabil Chaath, conseiller du président palestinien Mahmoud Abbas. Mohammad Abed/AFP

L’Autorité palestinienne s’inquiète de la normalisation des relations entre Israël et certains pays arabes et africains à majorité musulmane, et réclame une réunion d’urgence de la Ligue arabe et de l’Organisation de la conférence islamique, a affirmé Nabil Chaath, conseiller du président palestinien Mahmoud Abbas, cité par le quotidien israélien Haaretz hier.

Cette semaine, le président du Tchad, Idriss Déby, s’est rendu en Israël après plus de quatre décennies de rupture des relations diplomatiques. Le Tchad, pays d’Afrique de l’Ouest à majorité musulmane, a rompu ses relations avec Israël en 1972, dans la foulée de la guerre israélo-arabe de juin 1967.

M. Netanyahu a qualifié cette visite d’« historique » tout en annonçant « qu’il y aura très bientôt d’autres visites dans des pays arabes ». Le mois dernier, le Premier ministre israélien s’était rendu dans le sultanat de Oman, et Israël a affirmé travailler à l’établissement de relations diplomatiques avec le Soudan et Bahreïn.

Tout cela s’apparente au « début d’un processus inquiétant qui doit être stoppé », selon Nabil Chaath, ancien ministre palestinien des Affaires étrangères. Cette normalisation « va à l’encontre des déclarations et des résolutions adoptées par la Ligue arabe et de l’Organisation de la coopération islamique (...). Il est nécessaire de clarifier la position arabe et islamique », a-t-il ajouté.

Lors du dernier sommet arabe qui s’est tenu en avril dernier à Dahran, en Arabie saoudite, le communiqué final indiquait qu’il ne pourrait y avoir de normalisation avec Israël sans un accord bilatéral avec les dirigeants palestiniens et que les pays arabes étaient résolus à agir de concert, explique M. Chaath.

Le conseiller de M. Abbas a également indiqué que des contacts préliminaires avaient été établis pour une réunion des ministres arabes des Affaires étrangères. « En Israël, ainsi qu’aux États-Unis, ils exploitent l’ouverture présentée par la fracture (interne) palestinienne pour se rapprocher des pays arabes et islamiques », a-t-il déclaré.


L’Autorité palestinienne s’inquiète de la normalisation des relations entre Israël et certains pays arabes et africains à majorité musulmane, et réclame une réunion d’urgence de la Ligue arabe et de l’Organisation de la conférence islamique, a affirmé Nabil Chaath, conseiller du président palestinien Mahmoud Abbas, cité par le quotidien israélien Haaretz hier.Cette semaine, le...
commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut