X

Dernières Infos

L'Iran continue à exporter son pétrole, assure Rohani

Reuters
19/11/2018

L'Iran va continuer à exporter son pétrole en dépit des sanctions américaines, qui participent d'une guerre psychologique vouée à l'échec, a déclaré lundi le président iranien, Hassan Rohani.

En rétablissant le 5 novembre des sanctions contre le secteur pétrolier du troisième producteur de brut de l'OPEP, Washington veut contraindre Téhéran à renoncer à ses programmes de missiles balistiques, à freiner davantage ses activités nucléaires et à en finir avec son soutien à des milices chiites, du Liban au Yémen et à la Syrie. Il s'agit de la deuxième vague de sanctions américaines contre Téhéran depuis que Donald Trump a désengagé en mai dernier les Etats-Unis de l'Accord de Vienne, conclu en 2015 sur le programme nucléaire iranien.

"Nous ne céderons pas à ces pressions, qui participent d'une guerre psychologique lancée contre l'Iran", a dit le président iranien, lors d'un discours dans la ville de Khoy, retransmis en direct à la télévision publique. "Ils n'ont pas réussi à arrêter nos exportations pétrolières. Nous allons continuer à en exporter(...). Votre politique proche-orientale a échoué et vous imputez à l'Iran un échec qui va de l'Afghanistan au Yémen et à la Syrie", a-t-il dit en parlant des Américains, sous les cris de la foule qui scandait "Mort à l'Amérique !"

Rohani a ajouté que Washington n'avait pas le soutien nécessaire de la communauté internationale à ses sanctions, et a rappelé que les Américains avaient accordé des exemptions temporaires à huit grands clients du brut iranien. "L'Amérique est isolée actuellement. L'Iran a le soutien de nombreux pays. Hormis le régime sioniste (Israël) et certains pays de la région, aucune autre nation au monde ne soutient les pressions américaines sur l'Iran", a dit Rohani.

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants