Rechercher
Rechercher

Liban - Déplacés syriens

La Sûreté générale affirme qu’elle n’exerce pas de pression pour pousser au retour

La Sûreté générale a affirmé hier qu’elle n’exerce aucune pression sur les déplacés syriens pour les pousser à rentrer dans leur pays, démentant ainsi des propos exprimés récemment en ce sens par la représentante de Human Rights Watch, Lama Faqih.

« La direction de la Sûreté générale affirme qu’elle n’exerce d’aucune façon une pression sur les déplacés syriens pour les pousser à retourner en Syrie », indique un communiqué publié par la direction générale de la SG, soulignant que « tous ceux qui sont retournés l’ont fait volontairement, soit à titre individuel, soit dans le cadre d’opérations de retour volontaire organisées par la SG en coordination avec les autorités syriennes compétentes ». Le communiqué indique que ces vagues de rapatriement « s’effectuent en présence de membres du Haut-Commissariat de l’ONU pour les réfugiés (HCR), qui s’assurent que les déplacés retournent dans leur pays de leur plein gré ».

Mme Faqih avait affirmé, dans une déclaration, que les déplacés syriens « sont soumis à des pressions au Liban pour qu’ils rentrent en Syrie avant le moment opportun », accusant plus précisément « la Sûreté générale, qui veut les faire retourner dans des régions privées d’électricité et d’eau, en l’absence de surveillance qui les protégerait d’éventuelles agressions ».


La Sûreté générale a affirmé hier qu’elle n’exerce aucune pression sur les déplacés syriens pour les pousser à rentrer dans leur pays, démentant ainsi des propos exprimés récemment en ce sens par la représentante de Human Rights Watch, Lama Faqih.« La direction de la Sûreté générale affirme qu’elle n’exerce d’aucune façon une pression sur les déplacés syriens...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut