Liban

Mise au point

Fady NOUN | OLJ
24/10/2018

Nous recevons de Carla Moukarzel, présidente du syndicat des enseignants de yoga au Liban, une lettre dans laquelle elle proteste contre un billet de notre collaborateur Fady Noun portant sur un colloque sur le yoga récemment organisé à l’USEK (14 octobre), avec la participation d’experts français, colloque qui a fait l’objet d’un article signé Jeanine Jalkh.

Dans sa lettre, Mme Moukarzel regrette que notre collaborateur ait isolé de son contexte une phrase prononcée au cours du colloque.

« Ce qui nous déconcerte de votre part, dit en particulier le message, est que vous ayez cher Monsieur souligné une phrase prononcée lors du colloque en l’extrayant totalement de son contexte. Nous ne résumerons pas une fois de plus toutes les interventions qui eurent lieu, mais sachez que le contexte général du colloque a montré qu’il n’y a pas d’incompatibilité entre le yoga et le christianisme. Vous avez isolé les mots perte de repères, qui ont été dits par notre éminente conférencière, qui s’exprimait sur le chaos et les tiraillements du monde d’aujourd’hui, et les repères qu’elle cite seraient à retrouver en soi, dans notre for intérieur. Car à la question de savoir quel était son repère personnel, elle a répondu c’est bien la figure du Christ. Dans son attitude bienveillante, l’USEK a fait preuve d’un esprit libre, ouvert, compatible avec les principes de ses fondements, et a pris la décision d’affronter les problématiques d’aujourd’hui qui ne peuvent être élucidées que sur une plate-forme de dialogue. Et le christianisme qui est bien le fondement de la pédagogie de l’USEK n’est point un christianisme renfermé ni inquisiteur », écrit encore Mme Moukarzel.

* * *

NDLR

Chère Madame,

Il faut relire mon article. Je n’ai dit nulle part que le yoga est incompatible avec le christianisme. Toutefois, en lisant à deux reprises, dans l’article, dans la bouche de deux intervenants différents, que le colloque s’adresse à « une société qui perd ses repères », ou encore « une société de plus en plus en manque de repères », et compte tenu du public étudiant qui assiste à ce colloque organisé sur un campus universitaire, j’ai affirmé : « Il y a de quoi s’étonner qu’une université catholique, l’USEK en l’occurrence, et indépendamment de la grande valeur et de l’autorité des intervenants, organise un colloque sur le yoga pour venir au secours d’une jeunesse en manque de repères (…). N’est-ce pas fondamentalement contradictoire, et quelque peu humiliant aussi, qu’une grande université qui a la charge de la vérité ait besoin de conduire ses étudiants en perte de repères ailleurs que vers l’éclatante lumière du Christ ? À moins d’avoir elle-même perdu ses repères... »

J’ai ensuite cité le philosophe Jean Guitton qui, dans un livre d’entretiens avec le pape Paul VI, distingue la vérité de la charité, en d’autres termes la doctrine de la pastorale, tout en faisant dire au pape qu’« il ne faut pas séparer ce qu’il convient de distinguer », précisant que « la vérité et la charité ne s’opposeront jamais, parce que la charité dans son plus haut point est la charité de la vérité » (page 273 de l’ouvrage de Guitton, Dialogues avec Paul VI)...

Vous dites que « le christianisme, qui est bien le fondement de la pédagogie de l’USEK, n’est point un christianisme renfermé, ni inquisiteur ». Mon christianisme non plus. Je pense même sincèrement que l’inquisition vient aujourd’hui de l’autre bord.

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Pierre Hadjigeorgiou

N'en déplaise a Mme Moukarzel, le Yoga EST une voie vers la perte de repère. Une personne qui a besoin de paix intérieur peut très bien méditer et se recueillir dans la prière et la spiritualité Chrétienne, si seulement les gens voulaient faire l'effort. Les réponses a nos "mal-être" se trouvent toutes dans la Chrétienté qui reste ouverte, bienveillante, tolérante et altruiste mais surtout très loin d'être inquisitrice. Un parent qui fait une remarque a ses enfants pour lui éviter de commettre une bêtise n'est pas inquisiteur. Un parent qui met des limites a ses enfants pour lui éviter de tomber n'est pas inquisiteur. Cela s'appelle de l'amour avec un grand A. Pas besoin de Yoga ou autres artifices de la sorte pour trouver son bien être. De plus, le Yoga a montré que malheureusement il est la porte d’entrée indirecte vers d'autres sectes qui en découlent tel que les adeptes de la méditation transcendantale, etc... C'est une manière douce d’attirer les gens vers ces sectes la et donc vers une forme d’athéisme ou de paganisme cachés. Reprenez vous et retournez a vos sources, la vous y trouverez la paix que vous semblez chercher!

Dernières infos

Les signatures du jour

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants