X

Culture

Heureux qui comme Laurent Gerra...

Rencontre

L’humoriste préféré des Libanais francophones se produit ce soir et demain au Casino du Liban, où il présente son dernier spectacle « Sans modération ». Désopilant et corsé évidemment !

14/09/2018

Il se dit chanceux de pouvoir faire ce métier d’humoriste et imitateur qui le fait voyager. « C’est assez atypique de pouvoir colporter et exporter ses bêtises », assure Laurent Gerra, dans un large sourire, confortablement installé, un verre d’arak à la main, à la terrasse d’un hôtel beyrouthin où il a ses habitudes – et où L’Orient-Le Jour a aussi pris l’habitude de le rencontrer.

Car, si c’est la troisième fois qu’il vient présenter au Casino du Liban un de ses spectacles (le dernier en l’occurrence, intitulé Sans modération, qu’il joue ce soir et demain soir), c’est en réalité la sixième visite de cet artiste français au pays du Cèdre. « J’y ai de grands amis, comme le producteur Tarek Sikias qui fait désormais partie de ma famille. Et puis j’aime ce pays qui reste très joyeux, en dépit des moments sombres qu’il a traversés. Et Beyrouth est vraiment, sincèrement, une ville où je me sens bien », confie ce marathonien du rire qui déroule sur scène cette fois une galerie satirique de 70 (vrais) personnages.

Son personnage à lui se confondant trop souvent avec ceux et celles qu’il imite avec délectation, L’OLJ a tenté de le soumettre à un questionnaire « Êtes-vous plutôt ceci ou cela ? », histoire de découvrir qui se cache sous le masque de ce monsieur aux 1 000 voix.


Mesuré ou « Sans modération » ?

Je suis quand même poli. Donc on va dire mesuré dans la vie et sans modération sur scène.

Paris ou Lyon ?

Lyon complètement. C’est la deuxième ville Renaissance après Venise ! Je m’y sens vraiment bien. Alors que Paris, je trouve que c’est sale, qu’on ne peut plus y circuler, même si je ne veux pas renier cette ville où j’ai débuté.

Céline Dion ou Lætitia Hallyday ?

Je dirais Céline Dion, parce que je ne sais pas si vous l’avez remarqué, mais en ce moment elle pète un peu un câble. Et puis, elle m’a toujours suivi dans mes spectacles.

Cinéma ou chanson ?

Elle est dure cette question. Je peux avoir un Joker ? Il m’est impossible de faire un choix entre les deux. Je vis avec la musique, la chanson et je regarde deux films par jour. En plus, il y a mon ami Thierry Frémaux, qui est ici pour présenter les films Lumière. D'ailleurs, il en a trouvé deux qui ont été tournés au Liban, il y a 120 ou 130 ans. C’est magnifique !

Laurent Ruquier ou Michel Drucker ?

Michel Drucker. J’ai une telle complicité et tellement de fous rires avec lui. Ce qu’on ne soupçonne pas, c’est sa drôlerie. Il est de la famille Michel…

Télé ou radio ?

Radio sans hésiter. Parce qu’on n’a pas besoin de se maquiller (rires). C’est surtout parce qu’à la radio, on vous laisse le temps de vous installer. La radio, c’est l’imaginaire, c’est l’humour, c’est l’humeur, alors que la télé, pour moi, c’est de grosses contraintes. Même si je ne nie pas qu’elle m’a aidé…

Canteloup ou Jérôme Commandeur ?

Je n’écoute pas Canteloup, pour ne pas être influencé. En fait, depuis mes débuts, je mets un point d’honneur à ne jamais regarder ce que font les autres…

« The Voice » ou « La Grande Librairie » ?

Je ne vois jamais The Voice. La Grande Librairie, par contre, oui. D’ailleurs, j’y suis passé lorsque j’ai sorti le livre sur mon grand-père (NDRL : Cette année les pommes sont rouges, où il retrace le parcours de Georges Gerra, résistant durant la guerre).

Trump ou Le Pen ?

Ouh là là ! Je ne parle jamais de politique. Parce que quand on fait de la satire, on se doit d’être le plus loin possible de tout cela.

Grand amour ou petites aventures ?

Grand amour.

Twitter ou Instagram ?

Ni l’un ni l’autre. J’ai été obligé d’être sur Facebook parce que quelqu’un avait usurpé mon identité et comme il faisait des commentaires avec des fautes d’orthographe, j’ai voulu corriger. Mais je n’aime pas non plus. En fait, je suis contre les réseaux sociaux. Je préfère la franche camaraderie aux relations artificielles d’amis virtuels…

Brigitte Macron ou Bernadette Chirac ?

D’un point de vue d’imitation : Brigitte Macron. En plus, c’est une escroquerie, parce que je lui fais la voix de Jeanne Moreau, pour lui donner un petit côté autoritaire (rires). Quand je l’ai croisée, j’ai découvert qu’elle n’a pas du tout ce genre de voix. Elle a beaucoup d’humour, par contre.

Loup solitaire ou bande de potes ?

Bande de potes, totalement.

Johnny Hallyday ou Charles Aznavour ?

C’est dur ! Johnny représentait énormément pour moi. Mais Aznavour, je l’ai plus écouté… Si vous m’aviez dit Brassens, je l’aurais désigné sans hésiter.

Belmondo ou Delon ?

Mais c’est Cornélien, comme choix ! (rires) Là aussi, j’aime et j’admire les deux. Sauf que j’avais plus de posters, à un moment donné dans ma chambre, de Belmondo.

Timide ou extraverti ?

Très timide. Maladivement même.

Sarkozy ou Macron ?

Là aussi, c’est politique, je ne peux pas répondre. Mais, si vous me demandez lequel je préfère imiter, je vous dirais que faire Sarkozy, c’est plus sympa

Charcuterie-fromage ou côte de bœuf ?

Charcuterie-fromage. C’est plus facile à manger n’importe où et n’importe comment.

Astérix ou Lucky Luke ?

Lucky Luke. D’ailleurs, j’ai signé les scénarios de quatre albums de Lucky Luke.

Beyrouth aujourd’hui ou en 2003, date de votre premier séjour ?

Beyrouth aujourd’hui. J’y suis venu deux fois dans l’année. En février, pour skier à Faraya, et là, pour présenter mon spectacle. Le Liban en 2018 a, pour moi, une saveur toute particulière.


Au Casino du Liban Maameltein,

les 14 et 15 septembre.

Billets en vente au Virgin Tiketing Box Office.


Pour mémoire
Jean-Marie Bigard : « Ce que je raconte n’est jamais loin de la culotte, mais ça n’empêche pas la poésie... »

À la une

Retour à la page "Culture"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Au-delà d’Idleb...

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué