X

Liban

Mona Mazbouh, arrêtée au Caire, devrait rentrer au Liban mercredi

Justice
N. M. | OLJ
10/09/2018

Mona Mazbouh, jeune Libanaise de 24 ans, condamnée en juillet dernier par la justice égyptienne à huit ans de prison pour « atteinte » au peuple égyptien, devrait recouvrer la liberté mercredi. Hier, la cour d’appel égyptienne a réduit la peine de la jeune fille à un an d’emprisonnement avec sursis en exécution et au versement d’une amende de 30 000 livres égyptiennes, soit l’équivalent de près de 1 700 dollars américains.

La jeune femme avait été, rappelons-le, arrêtée par les autorités égyptiennes fin mai pour avoir posté une vidéo sur les réseaux sociaux où elle dénonce le harcèlement sexuel dont elle a été victime dans les rues du Caire, tenant des propos qui ont été considérés comme une « atteinte au peuple égyptien ». Les excuses qu’elle a postées ultérieurement n’y ont rien fait.

Après l’arrestation de la jeune femme, son père avait présenté à plusieurs reprises ses excuses au peuple égyptien. Plus tard, lors d’une conférence de presse tenue au Centre libanais des droits de l’homme, il a fait part des « graves perturbations psychologiques » dont souffre sa fille depuis l’enfance. Il a révélé « qu’elle a été opérée de la tête en 2006 » et qu’elle est par conséquent non responsable de ses actes. Selon lui, elle a commis cette erreur « par inconscience ».

Contacté par L’Orient-Le Jour, Hassan Bazzi, l’un des avocats de la jeune femme, a expliqué qu’aujourd’hui l’amende doit être versée. « Par la suite, Mona Mazbouh sera déférée devant la Sûreté générale égyptienne pour un interrogatoire routinier, suite auquel elle devra être libérée, poursuit-il. Elle devrait rentrer à Beyrouth mercredi. » Selon des sources rapportées par l’avocat, « l’ambassade du Liban au Caire se chargera des frais de l’amende et du billet d’avion » de la jeune femme. Dans ce cadre, Me Bazzi a mis l’accent sur « le rôle » joué par l’ambassadeur et le chargé d’affaires du Liban au Caire, respectivement Ali Halabi et Kamal Abi Merched. « Ils n’ont épargné aucun effort pour lui venir en aide », insiste-t-il, soulignant que « le consul du Liban a assisté à toutes les séances judiciaires et a visité la jeune femme près de trois fois durant toute la période de son arrestation ». Et si l’ambassade ne verse pas l’amende ? « Nous débrouillerons l’argent », affirme Me Bazzi, qui, rappelons-le, s’est porté volontaire aux côtés de Me Soha Ismaïl pour aider l’avocat égyptien, Imad Attiyé, à la défense.

Le ministère des Affaires étrangères a salué le jugement de la cour d’appel égyptienne, ainsi que « l’autorité égyptienne pour sa compréhension ». Dans un communiqué, il a remercié la justice égyptienne pour ce jugement « qui a rassuré les Libanais et la famille de Mona Mazbouh qui a beaucoup souffert durant son arrestation ».

En soirée, les avocats de la jeune femme ont publié un communiqué remerciant l’ambassadeur et le consul du Liban, ainsi que le palais Bustros, « pour le soutien apporté à la jeune femme » et « les facilités assurées aux avocats ». Ils ont également remercié « les activistes » à Beyrouth qui ont aidé dans cette affaire, ainsi que la cour d’appel égyptienne qui a fait preuve de « clémence » et d’« humanité ».

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants