Dernières Infos

Yémen : affrontements près de la ville stratégique de Hodeïda

AFP
07/09/2018

Des affrontements ont éclaté vendredi près de la ville portuaire yéménite de Hodeïda (ouest) entre les rebelles Houthis et des forces gouvernementales soutenues par les Emirats arabes unis, ont indiqué des sources militaires.
Le sort de cette ville stratégique devait être discuté lors des pourparlers de paix censés débuter jeudi sous l'égide de l'ONU à Genève. Mais les discussions n'ont pu démarrer, les rebelles houthis ayant refusé de quitter le Yémen, de peur de ne pas être autorisés à y revenir.

Plusieurs sources militaires ont fait état d'une progression des forces gouvernementales vers Hodeïda, une ville portuaire aux mains des rebelles constituant un accès-clé pour l'aide humanitaire. 
Selon une source militaire, la coalition sous commandement saoudien qui a lancé en juin une offensive pour chasser les rebelles de Hodeïda, a progressé vendredi sur environ 16 kilomètres le long de la route côtière du district d'Al-Douraïhimi, au sud de la ville. Cette route est stratégique pour le ravitaillement des houthis qui contrôlent la ville de Hodeïda.

Les forces gouvernementales et celles de la coalition, dont font partie les Emirats arabes unis, avaient interrompu ces dernières semaines leur assaut terrestre sur Hodeïda afin de donner une chance aux négociations, même si des affrontements sporadiques ont eu lieu depuis.
Tenu par les rebelles houthis depuis octobre 2014, le port de Hodeïda, situé sur la mer Rouge, est hautement stratégique car il sert de point de transit de 70% des importations d'un pays dont huit millions d'habitants sont menacés par la famine en raison de la guerre.
Le gouvernement et la coalition accusent les houthis de recevoir clandestinement des armes au port de Hodeida et exigent leur retrait total de la ville.

Le Yémen est déchiré par un conflit meurtrier entre les rebelles Houthis, issus d'une minorité du nord du pays et qui se sont emparés de vastes portions du territoire, et les forces loyales au gouvernement du président Abd Rabbo Mansour Hadi.

Les rebelles sont soutenus par l'Iran et le gouvernement, basé provisoirement à Aden, est appuyé militairement par une coalition dirigée par l'Arabie saoudite et les Emirats arabes unis.
Ce conflit, qui a fait quelque 10.000 morts depuis 2015, date du début de l'intervention de la coalition, a provoqué "la pire crise humanitaire au monde" selon l'ONU.

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué