X

Diaspora

L’engagement de Josefina Nacif et de sa troupe de danse libano-argentine

Arts
Naji FARAH | OLJ
04/09/2018

L’aventure de l’association RJLiban avec la jeunesse libano-argentine, commencée en 2012, se poursuit, avec la présentation d’une troupe de danse professionnelle venant directement de San Juan. La directrice, chorégraphe et danseuse principale de cette troupe est Josefina Mazzanti Nacif.

« Dès mon enfance, j’ai été bercée par la culture libanaise que m’a inculquée ma grand-mère maternelle originaire du Liban, raconte Josefina Nacif. Je suis née d’un mélange argentino-franco-libanais côté maternel et italien côté paternel, mais c’est du Liban que je me sens très proche. Lors de ma première visite durant l’été 2013, je n’ai pas pu contenir mon émotion en découvrant mon village de Mtein dans la montagne libanaise. De retour en Argentine, j’ai décidé d’ouvrir avec mon mari, Nicolas Berberi, également libanais d’origine, notre propre restaurant, al-Tayeb, dans notre ville natale San Juan, où la communauté libanaise est très présente. »

« C’est moi-même qui prépare les mets libanais pour nos clients, avec l’aide de ma mère et de la tante de Nicolas, mais je tiens à y apporter ma propre touche qui est très appréciée, souligne Josefina. J’ai également initié les jeunes élèves de ma troupe de danse, Jimena, Angelina et Guadalupe, à la cuisine libanaise. Nous donnons un spectacle dans notre restaurant les vendredis et samedis. »

Âgée de 26 ans et mère d’une fille de deux ans prénommée Salma, Josefina évoque ses nombreux futurs projets : « Par ma présence au Liban, je souhaite ouvrir la voie à de nombreux danseurs professionnels argentins, qu’ils soient d’origine libanaise ou non. Le Liban constitue pour nous une porte d’entrée non seulement vers le monde oriental, mais aussi européen. Le style de danse que nous proposons allie danse orientale avec fusion flamenco, tango, salsa et autres, ce qui mérite d’être connu internationalement selon moi. »

Le hasard a voulu que, au lendemain de la première du nouveau spectacle de Josefina présenté à Tyr le 24 août, le groupe rencontre, sur la plage de Tyr, la professeure de danse libano-brésilienne Naima Yazbek, ainsi que de jeunes Libano-Ivoiriens originaires de Cana. Parmi eux, Ali, professeur de danse africaine à Abidjan. Les contacts ont ainsi été noués pour de nouveaux projets en perspective. La troupe de danse a également été reçue ultérieurement par l’ambassadeur d’Argentine au Liban, Mauricio Alice, avec qui un projet d’académie de danse argentine a été évoqué.

Suite au succès du premier spectacle à Tyr, la troupe a eu l’opportunité de présenter une deuxième grande soirée dans la même ville le vendredi 31 août, et divers événements ont par la suite été programmés à Beyrouth. Pour tout renseignement, contacter le 07/741111 ou le 03/345528.

Cette page est réalisée en collaboration avec l’Association RJLiban. E-mail : monde@rjliban.com – www.rjliban.com

À la une

Retour au dossier "Diaspora"

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Tempête dans la région, crise gouvernementale au Liban

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué