Rechercher
Rechercher

Moyen Orient et Monde

Paris pousse Téhéran à rouvrir des négociations

La France, l’un des plus ardents défenseurs de l’accord sur le nucléaire iranien, a haussé le ton hier et prévenu l’Iran qu’il « ne pourra pas échapper à des négociations » élargies au-delà des seuls engagements contenus dans le texte de 2015 dénoncé par les États-Unis. « L’Iran ne pourra pas échapper à des négociations sur trois autres grands sujets qui nous préoccupent » et qui concernent notamment le rôle du pays dans les questions de sécurité régionale, a estimé le chef de la diplomatie française Jean-Yves Le Drian, à son arrivée pour une réunion des ministres européens des Affaires étrangères à Vienne. Le ministre français a dit vouloir adresser un « message » à Téhéran, alors que les Européens tentent de sauver l’accord conclu en 2015 visant à empêcher l’Iran de se doter de l’arme atomique. « Il faudra bien parler, il faut que les Iraniens en soient conscients », a insisté M. Le Drian qui a cité trois sujets de discussion : « L’avenir des engagements nucléaires de l’Iran au-delà de 2025 ; la question balistique (...) et le rôle que l’Iran joue pour stabiliser l’ensemble de la région. »



La France, l’un des plus ardents défenseurs de l’accord sur le nucléaire iranien, a haussé le ton hier et prévenu l’Iran qu’il « ne pourra pas échapper à des négociations » élargies au-delà des seuls engagements contenus dans le texte de 2015 dénoncé par les États-Unis. « L’Iran ne pourra pas échapper à des négociations sur trois autres grands sujets...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut