Rechercher
Rechercher

Sanctions

Une nouvelle dégringolade du rouble pousse la Banque centrale à agir

La Russie a suivi sous Vladimir Poutine une politique financière durcie dans un contexte de sanctions occidentales croissantes. Photo Reuters

La monnaie russe, mise sous pression par le renforcement des sanctions américaines, est tombée hier à son plus bas niveau en plus de deux ans face au dollar, poussant la Banque centrale à monter au créneau pour enrayer sa chute. Le Kremlin a d’ores et déjà averti qu’il ne céderait pas et riposterait à la dernière salve de mesures punitives, entrées en vigueur mercredi et assorties de la menace d’un renforcement dans les mois à venir. Mais si les autorités assurent que l’économie russe est devenue résistante aux chocs au fil du renforcement des sanctions ces dernières années, elles ont reconnu s’attendre à une croissance plus faible que prévu et à des fuites de capitaux qui se font déjà sentir sur les marchés.
Hier, vers 10 heures GMT (13h, heure de Beyrouth), le dollar a franchi le seuil des 69 roubles pour la première fois depuis avril 2016, lorsque la Russie était en proie à une crise économique et financière provoquée entre autres par les sanctions occidentales imposées en raison de la crise ukrainienne. Par rapport à l’euro, le rouble a plongé à son plus bas niveau depuis avril dernier.
Aussitôt, la Banque centrale russe a décidé de réduire la pression sur la monnaie en annonçant la suspension jusqu’à fin septembre de ses achats de devises sur le marché intérieur. Ces achats, effectués quotidiennement pour atténuer les effets de la fluctuation du marché pétrolier, pèsent sur la valeur de la monnaie russe. Cette annonce a aussitôt entraîné un vif rebond de la monnaie russe, sous double pression ces dernières semaines, avec d’une part la baisse des devises émergentes sous l’effet de la crise financière turque, et d’autre part le renforcement des sanctions des États-Unis contre Moscou.
Source : AFP


La monnaie russe, mise sous pression par le renforcement des sanctions américaines, est tombée hier à son plus bas niveau en plus de deux ans face au dollar, poussant la Banque centrale à monter au créneau pour enrayer sa chute. Le Kremlin a d’ores et déjà averti qu’il ne céderait pas et riposterait à la dernière salve de mesures punitives, entrées en vigueur mercredi et...

commentaires (0)

Commentaires (0)