X

À La Une

Les plaisanteries sur l'"africanité" des Bleus font bondir la diplomatie française

Football

Star du Daily Show diffusé sur Comedy Central, Trevor Noah, un Sud-Africain noir, a manié une ironie mordante lors de son émission, au lendemain de la victoire des Bleus sur la Croatie : "L'Afrique a remporté la Coupe du monde!"

OLJ/Reuters
19/07/2018

Les plaisanteries d'un animateur vedette d'une chaîne de télévision américaine sur la victoire de l'équipe de France de football en Coupe du monde, qui serait selon lui celle de l'Afrique, ont pris un tour diplomatique avec une réaction outrée de l'ambassadeur de France à Washington.

Star du Daily Show diffusé sur Comedy Central, Trevor Noah, un Sud-Africain noir, a manié une ironie mordante lors de son émission, au lendemain de la victoire des Bleus sur la Croatie : "L'Afrique a remporté la Coupe du monde!" s'est-il félicité. "Je veux dire, je sais que c'est l'équipe de France, mais regardez ces gars-là. Vous ne pouvez pas obtenir un tel bronzage en traînant dans le sud de la France mes amis", a-t-il ajouté. "La France est devenue l'équipe de remplacement des Africains après l'élimination du Sénégal et du Nigeria."



Ces propos lui ont valu une volée de critiques qui lui reprochaient de reprendre des arguments de l'extrême droite.
L'ambassadeur de France à Washington, Gérard Araud, est entré dans la polémique en envoyant une lettre à Trevor Noah, que ce dernier a lue mercredi soir lors de son show et qui a été diffusée par le diplomate sur son compte Twitter.
"J'ai entendu vos mots sur une 'victoire africaine', rien ne pourrait être moins vrai", a écrit Gérard Araud. "Comme beaucoup de joueurs l'ont déjà dit eux-mêmes, leurs parents peuvent être venus d'un autre pays mais une grande majorité d'entre eux (tous les 23, sauf deux) sont nés en France; ils ont été éduqués en France; ils ont appris à jouer au football en France; ils sont citoyens français", a-t-il ajouté. "En les appelant une équipe africaine, il semble que vous leur déniez leur francité. Cela, même en plaisantant, légitime l'idéologie selon laquelle être blanc est la seule définition de la nationalité française", a-t-il conclu. "La France est en effet un pays cosmopolite, mais chaque citoyen fait partie de l'identité française et ensemble ils appartiennent à la nation française."

Après avoir lu la lettre devant son public en empruntant un fort accent français, Trevor Noah a enfoncé le clou.
L'équipe de France est "plus le reflet du colonialisme français" que de la diversité, a-t-il dit avant de se demander pourquoi les joueurs ne pouvaient être "que" Français. "Pourquoi ne peuvent-ils pas être les deux? Pourquoi ne peuvent-ils pas être Africains et Français?", a-t-il demandé en soulignant qu'aux Etats-Unis on pouvait célébrer ses origines alors qu'en France, "ils disent non, vous êtes seulement Français".




Lire aussi
A l'étranger, le retour de la France "Black Blanc Beur"

Les Bleus, au carrefour des questionnements identitaires français

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

HABIBI FRANCAIS

La victoire de la France est bien une fraude ...les gaullois n ont aucun talent pour le football contrairement aux croates.

michel raphael

c'est la plus grande des escroqueries du siecle...

Ziad Gabriel Habib

Comment on dit en arabe? Tafalsafa al himarou fa chahnaqua?. C'est ça. Oui.

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

POURQUOI BONDIR ? C,EST UN FAIT !

Dernières infos

Les signatures du jour

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué