Rechercher
Rechercher

droits de l'homme

En Arabie saoudite, sept personnes, dont un Libanais, exécutées en une seule journée

Le Libanais a été exécuté pour tentative de contrebande de captagon.

AFP Photo/Fayez Nureldine

Sept personnes, dont un Libanais, condamnées à mort pour meurtre et trafic de drogue ont été exécutées mardi en Arabie saoudite, ont rapporté les médias d'Etat.
Le royaume est régi par une version rigoriste de la charia, la loi islamique, et applique la peine capitale dans des affaires de terrorisme, de meurtre, de viol, de vol à main armée et de trafic de drogue. Il compte l'un des taux d'exécutions les plus élevés au monde.


Deux citoyens saoudiens et trois ressortissants tchadiens ont été exécutés pour l'enlèvement et le meurtre d'un agent de sécurité pakistanais, alors qu'ils cherchaient à cambrioler l'entrepôt qu'il gardait, selon l'agence officielle SPA. Un autre citoyen saoudien a été exécuté pour avoir tué un homme en lui mettant le feu, rapporte SPA. Un Libanais a été exécuté pour tentative de contrebande de captagon, drogue fabriquée à base d'amphétamine utilisée comme psychostimulant.


Ces exécutions portent à 73 le nombre de personnes exécutées dans le royaume depuis le début de l'année, selon un décompte établi par l'AFP à partir d'annonces officielles.
Des experts des droits de l'Homme tirent régulièrement la sonnette d'alarme sur le manque d'équité des procès dans ce pays. Les autorités invoquent elles la dissuasion pour justifier la peine de mort. En 2017, près de 150 personnes ont été exécutées dans le royaume, qui a recours aux décapitations à l'aide d'un sabre pour les mises à mort.

Dans une interview en avril avec Time Magazine, le prince héritier Mohammad ben Salmane a suggéré que son pays pourrait changer les peines de mort en prison à vie dans certains cas, à l'exception des affaires d'homicide.


Lire aussi
Quatre personnes condamnées à mort en Arabie pour liens avec l'Iran

"La campagne agressive de l'Arabie pour relooker son image ne trompe personne", lance Amnesty

Guantanamo : un détenu saoudien transféré vers son pays, une première sous Trump


Sept personnes, dont un Libanais, condamnées à mort pour meurtre et trafic de drogue ont été exécutées mardi en Arabie saoudite, ont rapporté les médias d'Etat.
Le royaume est régi par une version rigoriste de la charia, la loi islamique, et applique la peine capitale dans des affaires de terrorisme, de meurtre, de viol, de vol à main armée et de trafic de drogue. Il compte l'un...

commentaires (3)

Et on proteste quand, en Iran, une femme est exécutée pour meurtre, pays où ce niveau de barbarie serait tout simplement inimaginable.

Jean abou Fayez

23 h 09, le 08 septembre 2018

Tous les commentaires

Commentaires (3)

  • Et on proteste quand, en Iran, une femme est exécutée pour meurtre, pays où ce niveau de barbarie serait tout simplement inimaginable.

    Jean abou Fayez

    23 h 09, le 08 septembre 2018

  • La loi de Talion inscrite dans les textes religieux fut une loi naturelle d'élagage de la mauvaise herbe et des mauvaises branches; un darwinisme qui n'est pas reconnu par ces mêmes religions. Cherchez la logique.

    DAMMOUS Hanna

    12 h 44, le 19 juillet 2018

  • AVEC L,IRAN LES DEUX PAYS LES PLUS BARBARES DU MONDE !

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    19 h 41, le 17 juillet 2018