X

Dernières Infos

Droits de la femme : le bloc FL va présenter des amendements aux textes de loi, selon Sethrida Geagea

Liban
OLJ
17/07/2018

Sethrida Geagea, députée du bloc parlementaire des Forces libanaises, a indiqué mardi que son bloc allait présenter des amendements aux textes de loi régissant le droit des femmes.

"L’article 562 du code pénal se rapportant aux crimes d’honneur a été aboli (en 2011) des textes mais pas des esprits. Aujourd'hui encore, pour certains esprits criminels, on tue des femmes pour l'honneur", a déclaré Mme Geagea, rappelant que les députés FL, par l'intermédiaire de l'ancien député Elie Keyrouz, avaient présenté plusieurs projets de loi contre plusieurs articles controversés.

La députée fait notamment référence à l’article 252 du Code pénal, qui permet à l’auteur d’un crime de bénéficier de circonstances atténuantes s’il a commis son acte "sous l’emprise d’une violente colère provoquée par une action injuste et suffisamment grave de la victime". 

Plusieurs acteurs politiques et de la société civile se sont emparés ces dernières années du dossier des droits de la femme au Liban. L'année dernière, l’article 522 du code pénal qui permettait jusque-là à l’auteur d’un viol d’échapper à des poursuites judiciaires s’il épousait sa victime a été abrogée. 

Les questions autour du statut personnel sont régies par les différentes communautés religieuses, toutes discriminatoires envers les femmes, notamment en cas de divorce, de garde d’enfants ou d’héritage. Les Libanaises ne peuvent pas transmettre leur nationalité à leurs enfants.

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

La délicate position du Liban aux rencontres de La Mecque

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants